Conseils de carrière, Entretiens d'embauche

Profils atypiques : 3 raisons de les recruter

Malgré avoir décroché deux médailles d’argent en 2008 aux jeux olympiques de Pékin, Christine Magnuson, une nageuse américaine, n’était pas sure de décrocher un emploi une fois de retour aux Etats-Unis. « Cela demande un long temps d’adaptation. Trouver le bon job après avoir eu des objectifs très clairs et reçu tant de soutien de la part de mon équipe, c’est compliqué » a dit Magnuson lors de sa visite au siège de Glassdoor.

Cette période de reconversion est un défi que beaucoup d’anciens sportifs ou militaires, ainsi que d’autres personnes au profil atypique doivent surmonter. Ils ne savent pas forcément quel intitulé de poste correspond à leurs compétences très spécialisées, ou comment ils pourraient s’intégrer au monde de l’entreprise. Cependant, cette second carrière est une aubaine pour les entreprises qui profitent d’une expertise, d’une fiabilité et surtout de « savoir-être » spécifiques qu’on ne retrouve pas au près de tous les individus.

Voici 3 raisons d’embaucher des personnes au profil atypique :

Raison #1 : Elles savent ce qu’elles veulent, et ont fait leurs recherches.

Au premier abord, une personne en reconversion peut sembler être un fardeau pour les entreprises. Cependant, cette deuxième vie professionnelle lui a permis d’identifier ce qu’elle ne veut pas dans son emploi, et ce qui la motive. Une reconversion est un processus délicat, pouvant être long et même coûteux. Si votre candidat maintient son cap malgré les écueils et poursuit ses efforts, cela prouve qu’il est intéressé et motivé pour ce poste. Et ça, c’est déjà un gros plus par rapport à bon nombre de candidats !

Avant de se retrouver sur le marché du travail et de postuler à un premier emploi, Magnuson s’est beaucoup renseignée. « J’ai commencé par créer des liens avec d’autres personnes dans le monde du sport pour leur parler de ce que j’aimerais faire et en apprendre plus sur leur entreprise. »

Des candidats comme Christine Magnuson sont plus à même de savoir ce qu’ils veulent après avoir fait des recherches approfondies auprès de leur réseau, ou sur Glassdoor.

[Article connexe : Comment décrocher son premier emploi ?]

Raison #2 : Ils ont des expériences de vie uniques que d’autres candidats n’ont pas.

Les candidats atypiques possèdent souvent des qualités très rares inhérentes à leur ancien métier et des compétences qui peuvent devenir de réels atouts pour une entreprise. Par exemple, les anciens militaires ou sportifs sont habitués au travail d’équipe et leur esprit collectif en font des collaborateurs sympathiques. Ils sont également habitués à se dépasser au quotidien.

« Lorsque vous nagez 30 heures par semaine et que vous participez à des évènements sportifs internationaux, vous n’avez pas le temps de faire un stage » dit Magnuson. L’expérience pratique qui manque parfois aux candidats atypiques est souvent compensée par des perspectives et des expériences de vie uniques. Il n’est pas rare qu’on demande à un nouvel employé d’apporter des idées nouvelles lorsqu’il commence à un nouveau poste. Alors, qu’est-ce qu’un profil atypique peut apporter de plus à ce niveau-là? La réponse est simple : un regard extérieur.

Raison #3 : Ils n’ont peut-être pas l’habitude d’être assis à un bureau toute la journée, mais leurs compétences sont plus importantes que cela.

Les candidats en reconversion manquent souvent de l’expertise technique dont ils ont besoin pour rejoindre l’industrie de leur choix. Il leur faudra donc plus de temps pour s’intégrer à une entreprise et progresser. Cependant, une conséquence intéressante de la polyvalence d’un profil atypique, c’est sa capacité à s’adapter. Or, il est plus facile d’apprendre des compétences techniques, que d’adopter un nouvel état d’esprit. De nos jours, le « savoir-être » est extrêmement désiré en entreprise

Bien qu’ils ne rentrent pas dans le moule, ces candidats aux profils différents peuvent apporter beaucoup aux entreprises. Don de soi, respect d’une certaine hiérarchie, souci du compte-rendu, habitude de travailler sous stress, esprit d’équipe… Ce sont des valeurs de plus en plus rares au sein de l’entreprise et pourtant fondamentales.

[Article connexe : Faire de sa passion un métier, est-ce possible ?]