featured, Les actualités Glassdoor, Marque employeur

Inégalités de salaires hommes/femmes en France et dans le monde : l’étude 2019 de Glassdoor

Inégalités salariales hommes/femmes 2019 l'étude Glassdoor

Après une première étude menée en 2016 sur l’écart salarial femmes/hommes dans plusieurs pays, le Département de Recherche Économique de Glassdoor vient de dévoiler une nouvelle enquête internationale sur l’état de cet écart. Ce rapport, intitulé “Progress on the Gender Pay Gap : 2019”, révèle la situation en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne et dans quatre autres pays. En 2019, va-t-on vers une réduction des inégalités salariales ?

Écarts de salaires : état des lieux en 2019

Basé sur plus d’un demi-million d’informations salariales partagées sur Glassdoor ces trois dernières années, le rapport Progress on the Gender Pay Gap : 2019, révèle que bien qu’il subsiste des écarts de rémunération importants entre hommes et femmes, cet écart s’est légèrement réduit dans la plupart des pays, suggérant une amélioration depuis la précédente étude Glassdoor de 2016.

« Au cours de ces trois dernières années, des chefs d’entreprise, des politiciens ou encore des célébrités, ont appelé à éliminer les inégalités de salaires entre les sexes. L’étude exhaustive de Glassdoor a mis ces mots à l’épreuve pour révéler que de légers progrès ont été réalisés pour combler cet écart. » précise Andrew Chamberlain, Chef Économiste chez Glassdoor, avant d’ajouter « Bien qu’il s’agisse d’un signe prometteur, cela ne doit pas nous faire oublier que des inégalités importantes subsistent dans le monde entier, même après prise en compte des facteurs liés au lieu de travail et à l’emploi. »

L’étude se fonde sur des informations salariales à l’échelle du poste et de l’entreprise. Cette spécificité a permis à Glassdoor de comprendre l’écart de rémunération “non ajusté” et “ajusté” dans chaque pays. L’écart de rémunération “non ajusté” explique la différence globale entre les salaires des hommes et des femmes. L’écart de rémunération “ajusté” inclus des contrôles statistiques pour permettre de comparer des hommes et des femmes aux caractéristiques semblables (âge, diplôme, expérience, métier, secteur, etc.).

Les écarts de salaire dans le monde : la France bonne élève

Aujourd’hui, l’écart de rémunération “non ajusté” entre les hommes et les femmes en France est de 11,6 %. Cela signifie que les femmes gagnent, en moyenne, 88 cents pour chaque euro gagné par les hommes. Il y a trois ans, les femmes percevaient en moyenne 85 cents pour chaque euro gagné par les hommes.

En appliquant des contrôles statistiques, l’écart salarial “ajusté” en France est de 3,7 %.  Ce dernier s’est légèrement réduit puisqu’il était de 6,3 % en 2016. Cela signifie qu’en comparant des hommes et des femmes aux caractéristiques semblables, les femmes perçoivent 96 cents pour chaque euro gagné par les femmes en France.

L’écart de salaire entre hommes et femmes persiste dans le monde entier

L’étude Glassdoor 2019 révèle également les écarts salariaux et leur évolution depuis 2016 dans d’autres pays, comme aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Allemagne. Cette année, l’étude se penche également aussi sur le Canada, les Pays-Bas et Singapour.

Les résultats dans chacun de ces pays sont similaires : l’écart salarial “non ajusté” tend à se réduire. Cependant, il ne disparaît pas lorsqu’on tient compte de facteurs comme l’expérience des travailleurs, l’âge, le lieu de travail et l’intitulé du poste. Les écarts de rémunération se sont légèrement améliorés au cours des trois dernières années aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, mais ce n’est pas le cas en Allemagne. Ainsi, sur les huit pays de l’étude de 2019, l’Allemagne présente le plus grand écart de rémunération “non ajusté” (22,3 %), alors que la France présente le plus petit écart de rémunération “non ajusté” (11,6 %).

Gender Pay Gap By Country

Comment pouvons-nous faire mieux ?

Les progrès accomplis ces trois dernières années en ce qui concerne l’écart de rémunération entre hommes et femmes sont encourageants. Cependant, des mesures soutenues de la part des entreprises, des gouvernements et des individus seront nécessaires pour atteindre nos prévisions les plus optimistes, en finir avec les inégalités, d’ici à vingt ans.

Pour les chercheurs d’emploi :

L’outil le plus important pour atteindre l’équité salariale est le savoir. Comprendre sa propre valeur sur le marché aide les travailleurs à mieux chercher et à négocier des salaires plus élevés. Les recherches montrent cependant que de nombreux candidats recherchent des informations sur les salaires auprès de leurs semblables, ou se basent simplement sur leur jugement. Ces informations incomplètes et ces préjugés peuvent conduire les travailleurs eux-même à propager les inégalités salariales. Notre analyse des candidats sur Glassdoor montre qu’il n’y a pas un grand écart dans les attentes salariales entre hommes et femmes. Ceci suggère que la transparence salariale peut aider à réduire les inégalités de salaires. La recherche et l’échange d’informations à plus grande échelle peuvent être un moyen précieux pour que les travailleurs contribuent à réduire les inégalités de rémunération.

Explorer des salaires

Une fois que vous vous serez bien renseigné sur votre valeur sur la marché du travail, il sera peut-être temps pour vous de négocier votre salaire. Pour obtenir de meilleurs résultats, voici quelques conseils :

  • Organisez une réunion avec votre patron
    Ce sujet est suffisamment sérieux pour que vous ne vouliez pas le mentionner simplement dans votre point hebdo avec votre responsable. Donnez-vous le temps dont vous avez besoin pour discuter efficacement de votre problème et expliquez pourquoi vous devriez gagner plus.
  • Venez préparé avec des données
    Dire « je me sens sous-payé » sans pouvoir prouver appuyer votre propos ne vous emmènera pas bien loin. Si vous souhaitez que votre employeur augmente votre salaire, vous devez lui fournir des preuves concrètes. Imprimez vos résultats de recherche de salaires Glassdoor et d’autres sources de données en ligne, ou compilez-les dans un document Word avec des liens vers les sources.
  • Partagez vos succès
    Un autre moyen efficace de convaincre votre employeur que vous méritez de gagner plus est de mettre en évidence votre contribution au résultat de votre entreprise. Décrivez quelques-uns des projets les plus importants sur lesquels vous avez travaillé et décrivez leur impact sur votre entreprise. Pour bien faire comprendre votre point de vue, citez des indicateurs concrets (par exemple, « mes efforts en matière de génération de leads ont permis d’obtenir XXX € de plus dans le pipeline »).
  • Anticipez les revers
    Comme dit le proverbe, vous devriez espérer le meilleur mais attendre le pire. Recherchez certaines des raisons courantes pour lesquelles les employeurs refusent les demandes d’agmentation et réfléchissez à la manière dont vous les traiterez. Par exemple, si votre responsable vous dit qu’il n’y a pas d’argent pour les augmentations, vous pouvez demander de meilleurs avantages, tels que la possibilité de travailler à domicile, ou leur demander de s’engager à revoir la conversation dans trois mois.

Espérons que votre négociation se passe bien, mais si ce n’est pas le cas, essayez de rester confiant. Si votre employeur actuel ne vous paye pas ce que vous méritez, sachez qu’il existe de nombreuses autres entreprises qui le feront. Il s’agit simplement de trouver l’emploi et le salaire qui vous correspondent vraiment.

Pour les employeurs :

L’une des principales conclusions de notre étude est que le partage de l’information concernant les salaires peut aider à réduire l’écart salarial. Deuxièmement, bien que l’éducation et l’expérience soient de moins en moins un facteur à l’origine de l’écart de rémunération entre les sexes, les inégalités de répartition homme-femme par profession et par secteur demeurent une cause importante. Pour pallier cela, les employeurs devraient constamment réévaluer leurs viviers de candidats afin de s’assurer qu’ils attirent, embauchent et fidélisent un vivier de talents diversifié. Enfin, étant donné que la répartition homme-femme est un facteur important dans l’écart salarial, il est important pour les employeurs de promouvoir la flexibilité des heures de travail et les congés payés pour obligations familiales, afin qu’hommes et femmes puissent concilier travail et responsabilités familiales.

Il faudra du temps et des efforts pour faire disparaître les inégalités de rémunération entre les sexes. Ces efforts concernent aussi bien les décideurs, les employeurs que les chercheurs d’emploi, qu’il s’agisse de prendre des mesures vers une plus grande transparence salariale, vers plus de flexibilité ou concernant la divulgation de la rémunération. Nous espérons que cette étude contribuera à attirer l’attention sur les facteurs à l’origine des écarts de rémunération entre les sexes dans le monde et qu’elle encouragera le dialogue quant à la manière de combler ces écarts, et ce, sur le long terme.

Plus d’infos :
Résumé de l’étude Glassdoor sur les écarts de salaires entre hommes et femmes en 2019 “Progress on the Gender Pay Gap” (en français)
Étude complète Glassdoor sur les écarts de salaires entre hommes et femmes en 2019 Progress on the Gender Pay Gap : 2019″ (en anglais)

Explorer les salaires avec Glassdoor