Les actualités Glassdoor

Les meilleures excuses pour ne pas aller travailler

Publié par Guillaume Coudert

June 15, 2021

Crise de flemmingite aiguë

« Mon chien est mort », « J’ai une grosse grippe », « Mon bus a eu un accident »… Parfois, plus c’est gros, plus ça passe !

Que vous l’ayez déjà expérimenté ou non, nombreux sont les professionnels, stagiaires, alternants, CDD ou CDI à avoir utilisé une ou plusieurs excuses pour ne pas aller travailler.

À l’approche des vacances d’été, il est d’autant plus tentant de se laisser aller à ce petit péché qui, s’il n’est pas joli joli, ne ferait pas pour autant de vous le pire des garnements.

Loin de nous l’idée de vous inciter à trouver un motif fallacieux d’absence au travail ! Nous allons plutôt vous dévoiler ici quelques-unes des excuses les plus courantes pour justifier une absence en cas de « flemmingite aiguë », terme consacré pour définir une grande fatigue, un état certain de démotivation… en gros, la flemme d’aller bosser.

Nous vous livrerons ensuite quelques conseils pour éviter de tomber dans votre propre piège. Il suffit d’une excuse sans justificatif pour que votre employeur vous licencie !

Les 7 excuses valables pour ne pas aller travailler

Voici quelques excuses valables qui permettent à ceux qui s’y adonnent de prolonger sans scrupules leur grasse matinée.

1. La classique : Mon réveil n’a pas sonné

Classique parmi les classiques, le coup du réveil qui n’a pas sonné est déjà arrivé à tous au moins une fois dans sa vie, même à votre employeur. Une excuse valable donc, mais à n’utiliser qu’une fois (ou deux, mais de manière très espacées). Au risque sinon de poursuivre votre prochaine nuit au bureau pour rattraper vos heures.

2. La spéciale Serge Lama : Je suis malade

Être malade, cela aussi arrive à tout le monde. Si en plus cette maladie est contagieuse, il y a fort à penser que ni votre employeur, ni vos collègues ne souhaitent partager votre cocktail de microbes. À noter que cette excuse permet à votre employeur de vous demander un certificat médical dans les 48 heures.

3. Le problème technique : J’ai un rendez-vous avec mon technicien box Internet

Excuse qui fonctionne aussi avec le plombier, l’électricien ou tout autre problème technique intervenant au domicile pendant vos heures de travail. Là encore, excuse à utiliser avec parcimonie : il ne s’agit pas de transformer votre logement en défilé façon Village People.

4. La nuit blanche : Mon enfant est malade

Là encore, votre employeur peut vous demander un certificat pour justifier que votre enfant est bien malade. Si vous n’avez pas d’enfant, inutile de dire que cette excuse vous grillera à jamais auprès de votre patron.

5. Le coup de mou : Je fais un burn-out

Dépression, burn-out, surmenage… Ces symptômes ne sont pas à prendre à la légère et doivent faire l’objet d’une consultation médicale pour être valables auprès de votre employeur. S’il s’agit d’un coup de mou passager et que vous avez toujours été réglo avec votre patron, celui-ci vous laissera peut-être un peu de temps pour vous reposer.

6. Le décès de l’arrière-grand-oncle : J’ai perdu un proche

« Qu’est-ce qu’un proche ? Vous avez 2 heures. ». Potentiel sujet de philosophie de baccalauréat, la perte d’un proche est une excuse plus souvent utilisée qu’on ne le pense pour justifier son absence au travail. Là encore, un certificat de décès pourra vous être demandé. Et même si vous adoriez les Werther’s Original de votre arrière-grand-oncle préféré, le lien familial n’est pas considéré comme suffisamment proche par le code du travail pour justifier votre absence.

7. La roue de Velib voilée : J’ai eu un accident

L’accident sur le trajet domicile-travail est une excuse régulièrement invoquée par nos filous en herbe. Variante : la grève des transports. Si elle est avérée et que l’on en parle au JT de TF1, ça passe. Sinon, évitez.

Les 7 pires excuses pour ne pas aller travailler

1. Ma voiture ne démarre pas

Variante de l’excuse sur la grève des transports, le coup de la panne risque ici de ne pas fonctionner avec votre employeur qui vous demandera probablement de vous déplacer par d’autres moyens… quitte à arriver avec quelques minutes ou heures de retard.

2. J’attends une livraison Amazon

Vous attendiez avec impatience votre dernière paire d’écouteurs Bluetooth et là, stupeur : le livreur Amazon vous informe qu’il arrivera ver 11h15. Sauf à ce que votre employeur soit aussi votre ami de toujours, vous devrez probablement faire un détour par votre bureau de Poste au retour du bureau pour profiter toute la soirée du dernier Jul en son Dolby Atmos.

3. J’ai fait la fête toute la soirée et j’ai la gueule de bois

Cette excuse arrive bien plus souvent que l’on ne le pense. Une collègue à moi le faisait de temps en temps lorsque je travaillais dans un grand groupe industriel. Et pourtant, comme vous vous en doutez, elle est loin d’être valable. La prochaine fois, prenez vos dispositions : l’eau sera votre meilleure alliée au moment du coucher. On le répète également à toutes fins utiles, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

4. Mon petit ami vient de me quitter

Là encore, une excuse non valable pourtant régulièrement utilisée dans les entreprises (avec plus ou moins de succès selon le degré de « copinage » que l’on a avec son manager). Nous vous souhaitons un bon rétablissement dans cette épreuve douloureuse, ainsi que du courage dans votre journée de travail.

5. Mon chat a uriné partout dans la maison

Fonctionne aussi avec un chien, ou tout autre animal susceptible de saccager votre joli cocon. Ici, à part délimiter l’espace de votre compagnon préféré pour sécuriser l’espace et attendre le soir pour faire le ménage, vous n’avez d’autre choix que d’aller bosser. En croisant les doigts pour que le fautif reste bien sage d’ici là.

6. Mon chien est mort

Cette excuse pour ne pas aller travailler m’a été partagée par un chef d’entreprise qui, après avoir validé le recrutement d’un candidat, a reçu cette excuse du nouvel embauché pour ne pas aller travailler. Autant dire qu’il ne s’agit pas de la meilleure façon de débuter sur un poste, bien que l’événement soit évidemment regrettable.

7. Je démissionne

Ultime mauvaise idée pour ne pas venir travailler en cas de flemme ou de coup de mou passager : démissionner hâtivement. Nous sommes d’accord, tout ne se passe pas forcément comme prévu au travail. Mais démissionner sans prendre le temps de réfléchir aux différentes modalités qui s’offrent à vous, ce n’est clairement pas raisonnable. Posez-vous et prenez le temps d’échanger avec votre employeur plutôt que d’envoyer ce SMS déraisonnable.

En résumé

Trouver une excuse pour ne pas aller travailler, et ce sans justificatif, n’est pas forcément une bonne idée.

En effet, votre employeur pourra toujours exiger que vous lui fournissiez la preuve de ce que vous avancez pour justifier votre absence. La meilleure philosophie à suivre est donc la suivante : être réglo avec son employeur afin de pouvoir exiger qu’il soit réglo avec vous.

Remettez simplement votre grasse matinée à ce weekend !

Accueil du blogLes actualités GlassdoorLes meilleures excuses pour ne pas aller travailler