Choix de métier

Top 10 des métiers solitaires

Publié par Sélim Niederhoffer

Dernière mise à jour : 7 juillet 2022
|10 lecture min.

Vous n’aimez pas les contacts trop poussés avec l’espèce humaine ? Vous êtes introverti et les interactions avec les gens drainent votre énergie ? Vous cherchez un métier qui vous assure paix, liberté, tranquillité et, si possible, bien rémunéré ? Voici 10 métiers solitaires et bien payés !

Si la solitude totale au travail n’est certainement pas de ce monde, notre liste des 10 métiers solitaires devrait vous garantir une compagnie minimale tout au long de vos journées. Ici, c’est entre vous et vous.

Certaines professions se pratiquent même en indépendant, depuis votre maison, et si vous tolérez quelques visioconférences épisodiques, il y a fort à parier que vous trouverez votre bonheur dans ce Top 10 des métiers solitaires. 

1. Rédacteur web

Pour ceux qui ont une passion très développée pour l’âme humaine sans souhaiter sa présence au quotidien.

Métier solitaire par excellence, le rédacteur web ou concepteur-rédacteur (ou encore copywriter) rédige du contenu pour des sites web et les entreprises présentes sur internet.

Il peut être spécialisé dans un domaine (immobilier, médecine, juridique, etc.) ou dans un type de prestation (pages de vente, séquences emails, articles de blog…).

Il peut aussi être généraliste et prêter sa plume pour des missions variées : publications sur les réseaux sociaux, rédaction de livres blancs, d’ebooks, de formations…

Vous passerez 80% de votre temps à vous documenter sur les sujets que vous traiterez. Les 20% restants seront consacrés à l’élaboration de la structure de votre contenu et à sa rédaction.

Le rédacteur web a évidemment un penchant pour la rédaction, mais surtout une curiosité insatiable et une grande souplesse mentale, notamment s’il est généraliste.

C’est aussi un marketeur, un vendeur, et un expert qui maîtrise les techniques de référencement sur Internet (qu’on appelle “SEO”) pour séduire les internautes et les moteurs de recherche.

La rémunération du rédacteur web peut être comprise entre 18 000 et +50 000 € annuels.

2. Monteur vidéo

Si vous ne supportez les gens que par écran interposé, le montage vidéo est peut-être fait pour vous.

Les opportunités d’embauche pour les monteurs vidéo sont nombreuses : vous profitez de l’explosion récente des plateformes et des réseaux sociaux orientés vers le format vidéo. Les créateurs de contenu sont à la recherche régulière de monteurs compétents.

L’industrie cinématographique, la publicité, l’événementiel, les marques et le journalisme offrent aussi des perspectives de recrutement.

En quoi ça consiste ? Seul devant votre ordinateur, vous triez les rushes, ordonnez et coupez les plans pour créer un montage dynamique et cohérent, en phase avec les intentions du réalisateur.

Un métier à la fois technique et artistique qui offre un salaire compris entre 18 000 et +30 000 € annuels.

3. Développeur web

Blague d'informaticiens : “Quelle est la meilleure compétence du développeur web ? Savoir chercher dans Google.”

Si les qualités relationnelles du développeur web et sa capacité à travailler en équipe sont des composantes importantes dans son recrutement, le quotidien du développeur informatique est de passer ses journées en tête à tête avec son ordinateur.

Un métier qui peut s’exercer comme freelance, c’est-à-dire, 100% depuis la maison. Ou en tant qu’employé dans une entreprise qui permet un quota hebdomadaire de journées en télétravail.

Le métier de développeur web offre un bon compromis solitude / vie sociale dans le cadre professionnel.

Connaissance du code, capacité de concentration et souplesse d’esprit sont trois qualités du développeur.

Salaire  : de 30 000 à +40 000€ annuels.

4. Chauffeur routier

Si le métier de chauffeur routier est incompatible avec le télétravail, le conducteur a tout de même de grandes chances de n’être point dérangé par les collègues une fois dans sa cabine (cibi éteinte).

Sur la route, les interactions du chauffeur routier sont réduites au minimum : il conduit. Seul.

Transport de marchandises, participation au chargement / déchargement du camion, entretien du véhicule, tâches administratives, etc. font partie des missions quotidiennes du chauffeur routier.

Résistance physique et sens du contact sont ses grandes qualités.

Enfin, tous les chauffeurs routiers ne partent pas forcément sur les routes durant de longues périodes. Beaucoup parviennent aujourd’hui à créer un équilibre travail / vie privée de qualité.

Le chauffeur routier gagne de 30 000 à + 40 000€ environ annuels.

5. Veilleur de nuit

S’il y a bien un moment de la journée propice à flatter votre misanthropie, c’est à la nuit tombée.

Le veilleur de nuit (autrement dit, gardien de phare mais sans le phare), réalise des rondes, inspecte les systèmes de sécurité et gère les alertes éventuelles. Il peut aussi assurer la sécurité d’un site industriel, des personnes d'une résidence ou protéger les stocks de marchandises d’un supermarché, par exemple.

Quand il s’agit de sécurité industrielle, le recrutement passe principalement par des entreprises spécialisées dans la sécurité des biens et des personnes. Celles-ci recherchent des personnes noctambules certes, mais surtout responsables et sachant prendre des initiatives.

Si vous êtes étudiant, vous trouverez aisément des missions en intérim ou via l’Éducation Nationale (surveillant d’internat) pour un salaire d’environ 20 000€ annuels.

6. Comptable

La plupart du temps, le comptable interagit avec ses collègues dans un service dédié, au sein de son entreprise (la fameuse “Compta”).

Mais avec l’expérience, le gros de son métier peut s’effectuer en télétravail quelques jours par semaine. L’occasion rêvée de partir habiter à la campagne, pourvu que vous supportiez des trajets plus longs les jours où vous devez vous rendre au bureau.

Ses missions ? Le comptable s'assure de la bonne tenue des comptes d'une entreprise ou des clients d'un cabinet d'expertise-comptable. Il est apprécié pour sa rigueur, sa réactivité et sa maîtrise des logiciels de comptabilité (Sage, Ciel, Quickbooks…).

Son rôle est important car il assure la légalité de la gestion de l’entreprise face à l’État (Al Capone est tombé pour fraude fiscale). Avec une bonne expérience, la rémunération est très attractive, pouvant aller jusqu’à +50 000e par an.

La profession est accessible via des formations certifiantes de différents niveaux : BTS Comptabilité et Gestion (Bac +2) ou Licence Pro Métiers de la gestion et de la comptabilité (Bac +3), par exemple.

7. Graphiste

Le graphiste définit l'identité visuelle d'une entreprise, d'une marque ou d'un produit.

C’est un créatif qui maîtrise les logiciels de DAO (Dessin Assisté par Ordinateur). En d’autres termes, il vit une rela      tion privilégiée avec Photoshop et Illustrator.

Concrètement, il conçoit et réalise pour ses clients des supports de communication de toutes sortes (flyers, affiches, cartes de visites, logos, sites webs…).

Pour tout graphiste solitaire qui se respecte, l’évolution ultime reste sans doute de devenir freelance. Dans ce cas, ses échanges avec les clients ou les collaborateurs peuvent souvent se limiter au mail, au téléphone ou à la visioconférence.

Pour devenir graphiste et trouver des clients, nul besoin de poursuivre de longues études. BTS Design Graphique (Bac +2), BTS Design d'Espace (Bac +2) ou BUT Métiers du Multimédia et de l'Internet (Bac +3) sont des formations officielles diplômantes.

La rémunération du graphiste en entreprise varie de 18 000 à 40 000 € annuels.

8. Jardinier paysagiste

La profession de jardinier paysagiste est à la fois solitaire et créative.

Après avoir pris le temps de comprendre les attentes du client, celui-ci se retrouve ensuite seul face à ses outils de conception et de design extérieur. Puis, seul encore, face à ses plantes, s’il aime le rapport direct à la végétation.

Avec la sensibilisation toujours plus forte à l’environnement et l’implication des communes dans la végétalisation de leurs espaces, la demande s’accroît.

Les particuliers également ne disposent pas forcément de la résistance physique ou du savoir-faire nécessaires pour concrétiser leurs projets d'aménagement paysager.

La rémunération du jardinier paysagiste est comprise entre 20 000 et 40 000 € annuels.

9. Agent d’entretien

Souvent mal considéré par ceux qui ne le pratiquent pas, le métier d’agent d’entretien peut intéresser le travailleur solitaire.

La profession s’exerce dans une grande autonomie, pourvu que l’agent soit rigoureux et organisé. Ainsi, l'agent d'entretien est rarement soumis au stress et à la pression de ses clients ou de sa hiérarchie.

De plus, tous les secteurs ont besoin d’un environnement sain et hygiénique, en particulier depuis l’épisode Covid-19 durant lequel tous les secteurs ont recalibré leurs règles d’hygiène vers le plus strict.

Accessible sans diplôme et sans expérience, tout candidat débutant, étudiant, saisonnier, peut décrocher un job.

L’agent d’entretien peut être payé jusqu’à 26 000 € par an.

10. Garde forestier

Dans “garde forestier”, il y a “forêt” et qui dit forêt, dit solitude vis-à-vis de l’espèce humaine.

Le garde forestier surveille et soigne les forêts. Il s’assure de l’équilibre de l’écosystème dont il a la charge. Une mission qui passe aussi par l’information et le conseil aux promeneurs.

Garde forestier est sans doute un des métiers les plus solitaires du secteur de l'environnement. Toutefois, celui-ci doit être pourvu de qualités relationnelles puisqu’il effectue des actions de prévention / répression auprès des usagers.

Amour de la nature, sens de l'observation, résistance physique et habileté manuelle sont les grandes qualités du forestier.

Pour accéder à la profession, il faut suivre une formation diplômante (comme le BEPA aménagement de l'espace, option travaux forestiers ou le CAPA, spécialité travaux forestiers), puis passer un concours organisé par l'ONF (Office National des Forêts).

Le garde forestier peut espérer une rémunération comprise entre 2 000 et 2 500 € bruts par mois.

BONUS. Thanatopracteur / Embaumeur

Et si les 10 métiers solitaires précédents déclenchent toujours en vous une crise d’agoraphobie ? Les trépassés au moins ne vous couperont pas la parole et vous laisseront toujours le dernier mot.

Le thanatopracteur, ou embaumeur, opère le plus souvent seul, dans une chambre funéraire ou au domicile du défunt.

Son rôle est de déshabiller, nettoyer et désinfecter le corps du défunt. Il insère ensuite dans les artères, un produit à base de formol qui stoppe l’évolution bactérienne et freine la destruction cellulaire. Une fois fait, le thanatopracteur rhabille le défunt et le maquille pour le rendre présentable à la famille et aux proches.

Il s’agit d’un métier qui demande habileté et technicité. Les principaux risques du métier sont liés à l’utilisation de produits toxiques et d’instruments tranchants et piquants.

Le salaire du thanatopracteur employé est d’environ 22 000 € annuels pour un débutant.