Entretiens d'embauche

Enquête Glassdoor : des processus d’embauche de plus en plus longs et complexes partout en France et dans le monde

Glassdoor Economic Research révèle que la durée des processus d’embauche aux États-Unis, au Canada, dans les principaux pays d’Europe et en Australie a tendance à augmenter en même temps que les recours des employeurs à des méthodes de sélection comme les vérifications des références, les tests de consommation de drogues ou encore les tests de compétences et de personnalité

Il existe une question récurrente parmi les recruteurs et les chercheurs d’emplois : pourquoi les processus d’embauche prennent-il si longtemps ? Selon le rapport diffusé par Glassdoor Economic Research, la situation a même empiré ces dernières années. La durée moyenne du processus d’embauche est passée à 23,2 jours en 2014, soit une augmentation de 3,3 à 3,7 jours depuis 20101. Cette tendance se vérifie en Amérique du Nord, dans certaines parties de l’Europe et en Australie quelque soit le poste, l’entreprise et le secteur.

Dans ce rapport intitulé « Why is Hiring Taking Longer ? » (« Pourquoi le processus d’embauche prend-il plus longtemps ? »)1, Andrew Chamberlain répond à cette question en adoptant la perspective des candidats sur le processus. Cette étude, qui porte sur six pays, présente une analyse statistique des tendances des durées des processus d’embauche en utilisant une source de données unique : les comptes rendus d’entretiens d’embauche partagés anonymement par des chercheurs d’emploi sur Glassdoor. Le rapport évalue quatre domaines distincts : la durée moyenne du processus d’embauche au cours de l’année écoulée, les changements au fil du temps, les facteurs ayant contribué à l’allongement de la durée et les raisons de ces changements. En plus des différences entre pays, l’étude examine ces quatre domaines en fonction de la taille de l’entreprise, de son emplacement dans la zone urbaine, de son secteur d’activité et de l’intitulé du poste.

Les durées des processus d’embauche varient, mais elles ont augmenté dans le monde entier

Le temps requis pour qu’un candidat arrive au bout d’un processus d’embauche varie beaucoup dans le monde. Aux États-Unis ces processus ont pris en moyenne 22,9 jours en 2014, une progression significative par rapport aux 12,6 jours nécessaires en 2010. Les candidats à l’emploi au Canada sont un peu mieux lotis avec 22,1 jours en moyenne. Par contre, les candidats en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Australie pointent tous des processus d’embauche plus longs. Les chercheurs d’emploi français indiquent les durées les plus longues avec 31,9 jours. Ils sont suivis par les candidats en Allemagne (28,8 jours), au Royaume-Uni (28,6 jours) et en Australie (27,9 jours).

La même tendance à l’allongement des durées a été constatée dans tous les pays examinés : en Australie, au Canada, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. En tenant compte de l’évolution des facteurs économiques pendant cette période, dont les industries, les emplois et les zones géographiques, la durée des entretiens d’embauche a augmenté en moyenne de 3,3 à 3,7 jours depuis 2010 – ce qui représente un allongement statistiquement significatif.