Les actualités Glassdoor

Répondre à la question “De quoi êtes-vous le plus fier ?” en entretien

Publié par Sélim Niederhoffer

May 7, 2021

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre dernier poste” “Qu’est-ce qui vous rend le plus fier dans votre carrière professionnelle ?”... Ces questions peuvent vous faire peur lors d’un entretien d’embauche !

Vous ne savez pas quelle expérience choisir pour vous mettre en valeur ? Pour répondre à cette question, vous devez réfléchir à plusieurs paramètres.

Découvrez comment répondre à la question “De quoi êtes-vous le plus fier dans votre dernier poste” pour réussir votre entretien !

Pourquoi les recruteurs posent la question “De quoi êtes-vous le plus fier dans votre dernier poste ” ?

En vous posant cette question, le recruteur vous donne carte blanche pour mettre en valeur votre profil. Il s’agit d’une des questions les plus ouvertes parmi les 20 questions les plus posées en entretien.

Votre interlocuteur cherche à mesurer plusieurs choses. Premièrement, il veut connaître vos compétences techniques et vos qualités. 

En effet, vous demandez de quoi vous êtes fier vous permet de parler d’un moment où vous avez surmonté un obstacle grâce à vos compétences.

Mais deuxièmement, en vous donnant la possibilité de choisir une anecdote, il va aussi juger d’autres détails de votre personnalité. 

Lorsque vous répondez à cette question, vous dévoilez votre personnalité et vos valeurs. 

Vous montrez comment vous mesurez le succès, comment vous concevez la réussite dans le monde professionnel et vous montrez les éléments qui vous motivent à vous dépasser. 

Pour vous, le succès est-il une victoire collective de votre équipe ? Une promotion dans l’entreprise ? Ou est-ce un bonus individuel que vous avez reçu car vous avez signé un nouveau client ? 

Par exemple, si vous dites que vous êtes fier car vous avez emporté le meilleur bonus à la fin du trimestre, vous montrez que vous valorisez la performance individuelle. 

A l’inverse, si vous êtes fier d’avoir mobilisé votre équipe et d’avoir créé une publicité qui a gagné un prix, vous mettez en avant votre esprit d’équipe. 

De la même manière, en répondant à cette question, vous montrez quelles actions vous valorisez. Si vous êtes fier d’avoir gagné un client au culot, vous montrez des qualités différentes que si vous dites avoir corrigé la présentation des résultats financiers en un week-end après un bug. 

Cette question est cruciale car si vous êtes recruté, vous parlerez un jour de votre nouvelle entreprise de la même manière. 

Votre recruteur a besoin de savoir de quoi vous pourrez être fier pour se projeter avec vous comme salarié. 

La question “de quoi êtes-vous le plus fier dans votre dernier poste” est donc une opportunité que vous ne devez pas manquer. 

Vous avez beaucoup de liberté car vous pouvez attirer l’attention sur un de vos succès, mais vous risquez de répondre à côté en renvoyant une image qui ne correspond pas aux valeurs de l’entreprise

Découvrez comment répondre à la question “de quoi êtes-vous le plus fier” pour vous démarquer lors de vos entretiens !

Les erreurs à éviter pour répondre à la question “de quelle réalisation êtes-vous le plus fier”  

La première erreur, c’est de parler d’un événement dont vous êtes fier mais qui ne correspond pas au poste que vous briguez. 

Cette question doit vous permettre de montrer une compétence clef dont vous aurez besoin lors de votre prochain emploi. Pas simplement de raconter une de vos victoires.

Ainsi, si vous êtes en reconversion professionnelle, évoquez une compétence comportementale plutôt qu’une compétence technique qui sera inutile à votre nouvel employeur. 

La deuxième erreur, c’est de critiquer les autres ou de trop attirer la lumière sur vous pour mettre en valeur votre succès. 

Mettez-vous à la place de votre recruteur. 

Si vous passez 5 ans, 10 ans dans cette entreprise et que vous changez ensuite, que pourrez-vous dire sur cette entreprise ?

 Lorsque vous critiquez votre ancienne entreprise ou vos anciens collègues, votre interlocuteur se dit que vous pourriez faire la même chose sur son entreprise dans le futur. 

Donc évitez surtout de donner une réponse comme “Je suis très fier d’avoir mené à bien le projet de refonte de notre site web, car mes collègues ne travaillaient pas et que mon manager était incompétent”. 

De même, attention à ne pas trop en faire en parlant de vos succès. La plupart des salariés accomplissent des tâches au sein d’une équipe. Vous ne pouvez pas avoir tout fait tout seul.

Si vous étiez au sein d’une équipe, insistez sur la manière dont votre travail a fait avancer votre équipe. Si vous êtes manager, montrez comment vous avez facilité les échanges et la communication entre vos équipes.

Tomber dans le “moi je” risque de vous porter préjudice. 

Troisième erreur : si le recruteur vous pose la question “De quoi êtes-vous le plus fier ?” sans donner de précisions, ne citez pas un moment de votre vie personnelle ou de vos études. 

Vous êtes sans doute fier d’avoir réussi un concours ou d’avoir gagné le premier prix de piano, mais le but ici est de montrer des compétences utilisables dans le monde du travail.

Vous pouvez parler de ce dont vous êtes le plus fier dans le monde associatif à condition qu’il y ait un lien entre votre succès et le poste que vous cherchez. 

Si vous êtes fier d’avoir créé une association de potager, vous n’apportez rien de spécial. En revanche, vous pouvez raconter comment vous avez levé 4000 euros de fonds dans votre ville. Là, vous montrez votre capacité à mobiliser des partenaires. 

En résumé, ne cherchez pas forcément LE moment où vous avez tout réussi. Cette question est un prétexte pour présenter une ou des compétences utiles pour l’entreprise où vous souhaitez entrer. 

Comment répondre à la question “de quoi êtes-vous le plus fier dans votre dernier poste”

Comment préparer votre réponse

Commencez par réfléchir à la manière dont vous contribuez à la réussite de votre entreprise. Quel rôle occupez-vous et pourquoi ? 

Bien sûr, votre métier définit grandement le rôle que vous occupez. Si vous êtes commercial, si vous êtes ingénieur, vous n’avez pas le même impact. Mais au sein de votre équipe, vous avez sans doute une attitude particulière.

Vous êtes peut-être celui qui définit le mieux la stratégie de vente. Ou celui qui connaît parfaitement le marché. 

Vous pouvez utiliser ce rôle pour répondre à la question “de quoi êtes-vous le plus fier”.

Lorsque vous pensez à vos succès, donnez des détails. 

Décrivez comment vous vous organisez, comment vous annoncez une nouvelle difficile à vos équipes, comment vous faites pour sécuriser un client et l’amener à renouveler son contrat.  

Utilisez vos connaissances de l’entreprise et de la fiche de poste pour trouver la meilleure anecdote à raconter. 

Une fois que vous avez listé vos faits d’armes, regardez les qualités et compétences techniques demandées qui s’en rapprochent le plus pour préparer votre réponse le jour J.

Pour aller encore plus loin, soyez vigilant tout au long de l’entretien à ce que dit votre interlocuteur. 

Peut-être qu’à ses yeux, une compétence est plus importante que les autres. Peut-être que les autres candidats manquent d’expérience dans le secteur ou de rigueur. 

Si vous sentez qu’il pointe du doigt un manque ou qu’il valorise une compétence clé, mentionnez-la dans votre réponse.

Autre conseil : donnez des éléments de contexte. Mentionnez vos anciens collègues, grâce auxquels vous avez réussi. Cela montrera votre esprit d’équipe

“De quoi êtes-vous le plus fier dans votre dernier poste ?” - exemple de réponse

Pour répondre à cette question, vous devez créer un contexte, montrer vos difficultés et montrer comment vous les avez surmontées. Concrètement, vous devez apprendre à répondre en utilisant le storytelling. 

Les Anglais ont une méthode pour mettre en avant vos succès dans la vie professionnelle. C’est la méthode STAR, pour Situation, tâche, Action, Résultat.

  • La situation, c’est l’étape où vous décrivez le contexte, le défi à relever. 
  • La tâche, c’est la responsabilité que vous avez à accomplir, la difficulté à surmonter. 
  • L’action, c’est ce que vous avez accompli pour surmonter la difficulté.
  • Le résultat, c’est votre analyse de la situation : comment cette épreuve vous a impacté professionnellement, ce que vous en gardez. 

C’est une méthode simple dont vous pouvez vous inspirer pour raconter votre succès en 4 étapes. Mais vous pouvez aussi l’étoffer un peu.

L’essentiel, c’est que votre réponse soit factuelle. Vous devez donner des dates, des chiffres, des situations précises. 

Soyez le plus clair possible lorsque vous décrivez la situation : vous deviez remporter un marché, vous deviez mettre au point une présentation corporate en quelques jours, vous deviez augmenter les ventes de 30%. 

Pour avoir une réponse complète, vous pouvez vous inspirer de la trame suivante

1. Situation dans laquelle vous étiez : “je travaillais depuis un an dans le service communication de mon entreprise de bâtiment.” 

2. Difficulté à laquelle vous étiez confronté : “nos ventes d’appartements neufs stagnaient malgré les efforts de nos équipes commerciales.” 

3. Votre action, grâce à une compétence : “Étant très à l’aise avec les réseaux sociaux, j’ai proposé au service commercial de créer une page Facebook sur laquelle ils pourraient communiquer directement avec les clients. L’idée, c’était que je crée la page, que je l’anime avec des posts, mais qu’ils puissent communiquer directement avec leurs clients via la page.

4. Travail avec les autres : “notre équipe commerciale avait vraiment envie d’apprendre à maîtriser cet outil, j’ai donc beaucoup apprécié notre travail. En quelques mois, nous avons créé une page dynamique avec près de 10.000 abonnés.

5. Le succès que vous avez rencontré : “cette page nous a permis d’augmenter les ventes de 30% avant la fin de l’année.

6. Ce que ça vous a apporté : “c’est un succès pour moi car j’ai appris à partager mes connaissances en matière de communication avec les équipes commerciales et à gérer une équipe.”

Accueil du blogLes actualités GlassdoorRépondre à la question “De quoi êtes-vous le plus fier ?” en entretien