Conseils de carrière, Entretiens d'embauche, Uncategorized

Comment identifier un patron exécrable

Quoi qu’il arrive dans votre carrière, vous ferez forcément la rencontre d’un patron exécrable. Cela peut vous être préjudiciable, et vous amènera peut-être à quitter votre entreprise. Dans le rapport « State of the American Manager » de Gallup paru en 2015, un employé sur deux dit avoir dû changer de poste pour échapper à son patron à un moment ou à un autre dans sa carrière.

Évitez donc d’accepter une offre dans un environnement de travail toxique. Heureusement, il y a des manières d’identifier un patron tyrannique dès l’entretien d’embauche. Voici cinq conseils pour vous aider à déterminer si votre interlocuteur est bienveillant.

  • Le choix des mots et le ton de la voix

Prêtez attention aux mots que votre interlocuteur utilise lors de l’entretien. Par exemple, s’il parle de choses négatives mais qu’il essaye d’atténuer ses affirmations ultérieurement, il tente peut-être de cacher son état d’esprit critique et négatif.

La manière de parler et le ton utilisé créent une énergie autour d’une personne. Utilisez votre intuition pour déterminer comment cela vous impacte. Si vous n’êtes pas à l’aise, essayez d’identifier ce qui peut causer ce sentiment.

Un bon manager s’intéresse à vous en tant que personne. Si votre interlocuteur vous donne l’impression qu’il ne recherche qu’un employé pour satisfaire les fonctions du poste, il ne risque pas de faire preuve de plus d’humanité une fois que vous serez en poste. S’il ne cherche pas à établir un rapport sympathique avec vous ou qu’il ne fait aucune plaisanterie lors de l’entretien, cela peut être mauvais signe.

  • La manière de parler des autres

Il y a de grandes chances que l’on vous donne quelques anecdotes sur l’entreprise lors de l’entretien. Par exemple, si votre interlocuteur explique une situation de travail, ou décrit un projet et parle des employés de manière péjorative, il a probablement peu de respect pour ses collègues.

Ne perdez pas de temps et posez directement des questions sur la manière dont il perçoit son rôle au sein de ces projets et de l’entreprise. N’hésitez pas à lui demander quel est le plus gros problème de l’entreprise à l’heure actuelle et quelles en sont les causes. S’il rejette la faute sur les autres, ce manager est un mauvais patron qui ne prend pas ses responsabilités.

  • Son enthousiasme

Votre interlocuteur communique-t-il sa passion et son enthousiasme pour son poste et son entreprise ? Ou vous paraît-il désintéressé et blasé ? Bien sûr, chaque personne a des jours avec et des jours sans, mais un bon patron fait l’effort de mettre son stress de côté afin de toujours paraître professionnel.

Prêtez attention à la manière dont vous vous sentez en sa présence. Êtes-vous enthousiaste à l’idée de travailler pour cette personne ? Si ce n’est pas le cas, et que vous sentez que ce manager déteste son travail, ne perdez pas de temps avec cette entreprise. Il y a de grandes chances pour que l’équipe ne s’implique pas et qu’elle soit démotivée par une mauvaise gestion.

Posez des questions sur le renouvellement du personnel si vous suspectez que l’entreprise enregistre beaucoup de départs. Regardez comment le manager interagit avec les autres employés de l’entreprise ou comment les employés se comportent en sa présence. Si tout le monde est silencieux et mal à l’aise dans les bureaux, et que les employés évitent de regarder le manager dans les yeux, c’est mauvais signe.

  • Une attitude amicale

Cela peut paraitre surprenant, mais si votre interlocuteur est extrêmement amical lors de votre entretien, cela pourrait être de mauvais augure. Si c’est trop beau pour être vrai, alors ce n’est probablement pas vrai. Un manager peut essayer de faire bonne impression pour compenser le malaise des employés dans l’entreprise.  

Ayez confiance en votre intuition et recherchez l’authenticité. Ne tombez pas dans le piège qui vous est tendu et continuez vos recherches d’emploi.

  • Le langage corporel

La manière de se déplacer, de s’asseoir et de se tenir en disent long sur un manager. S’il reste penché en arrière et ne vous regarde pas dans les yeux, il n’est pas engagé dans la conversation et vous manque de respect. Il ne porte sûrement pas beaucoup d’attention à ses employés et ne reconnaît sans doute pas leurs succès non plus.

S’il bouge beaucoup et regarde sa montre, il manque de confiance en lui. Un patron sans confiance en soi peut se sentir menacé par votre présence et vous empêchera de progresser au sein de l’entreprise.

Soyez attentif aux techniques d’intimidation. Par exemple, s’il vous montre du doigt, vous regarde de haut et se penche en avant, cela peut être une manière de vous faire peur ou de tester vos limites. Un mauvais patron utilise la peur pour diriger ses employés, ce qui empêche les personnes brillantes d’avancer.

Accordez-vous le crédit qui vous revient et n’acceptez pas une opportunité qui risquerait de vous stresser. Vous connaissez votre vraie valeur, alors n’acceptez que les opportunités que vous méritez.
Avez-vous déjà passé un entretien avec un mauvais patron ? Partagez votre expérience dans les commentaires !