Développement personnel

Burn-out : quand le travail vous consume de l’intérieur

Publié par Sélim Niederhoffer

Dernière mise à jour : 21 juillet 2022
|8 lecture min.

Le burn-out : la maladie professionnelle du XXIème siècle ? Vous vous sentez surmené au travail ? Vous n’êtes plus en phase avec votre métier ? Vous ne vous sentez plus à la hauteur et perdez confiance en vous ? Vous souffrez peut-être d’épuisement professionnel.

Vous n’êtes pas seul. Les conditions de travail des Français sont propices au stress et à une surcharge mentale qui sont susceptibles de déclencher un burn-out.

Celui-ci concerne chaque corps de métier, autant les femmes que les hommes et se situe en deuxième position dans les affections d’origine professionnelle (source : sante-pratique-paris.fr).

Pire ! Le télétravail, perçu initialement comme favorisant la réduction du stress et de la fatigue, ne fait que renforcer l’absence de frontières entre la vie familiale et la vie professionnelle.

Voici quelques données recueillies en France par notre équipe de recherche économique Glassdoor :

  • Plus d’un tiers (36%) des travailleurs français continuent de travailler en ligne, même pendant leurs congés annuels.
  • 32% des travailleurs français ont déclaré que leur employeur s’attend à ce qu’ils soient disponibles pendant leurs congés annuels.
  • Un salarié sur cinq déclare que son employeur le sollicite pendant ses vacances.

Qu’est-ce que le burn-out ? Quelles sont ses causes ? Ses symptômes ? Comment aider les salariés qui en souffrent ?

Voici quelques réflexions pour vous aider à prendre du recul et/ou accompagner les personnes à risque.

Qu’est-ce que le burn-out ?

L’OMS a inclus le syndrome du burn-out comme « syndrome d’épuisement professionnel » dans le Classement International des Maladies (CID), le reconnaissant comme une maladie liée au travail depuis le 1 janvier 2022.

Mais qu’est-ce que le burn-out ?

Selon la définition de l’OMS, le burn-out est « un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès ».

Il réunit le plus souvent 3 caractéristiques :

  1. Un sentiment d’épuisement, un manque d’énergie et de vitalité.
  1. Un cynisme et une distance accrue par rapport à son travail.
  1. Une efficacité professionnelle réduite.

L’OMS souligne le fait que l’épuisement professionnel est lié au stress ressenti au sein de son lieu de travail, et n’a pas de rapport avec les autres domaines de la vie.

Il est important de ne pas confondre dépression et burn-out.

À un moment ou un autre de votre carrière professionnelle, vous pouvez être amené à ressentir un écart important entre les attentes liées à votre métier et la réalité.

Ce décalage est bien souvent facteur de stress.

Lorsque celui-ci devient trop important et s’installe dans le temps, vous pouvez ne plus réussir à faire face à la situation : c’est le burn-out.

Quelles sont les causes du burn-out ?

Le burn-out peut se manifester plus ou moins rapidement selon les personnes. De manière lente et évolutive chez certains, de façon très soudaine chez d’autres.

Plusieurs éléments peuvent conduire à un burn-out :

  • Le surmenage et la surcharge de travail,
  • Le manque d’autonomie dû au manque de confiance de la part des employeurs,
  • Le manque de reconnaissance, le travail peu ou non valorisé,
  • L’absence de relation ou les mauvaises relations au travail,
  • Le manque d’équité, l’injustice,
  • Des valeurs personnelles en décalage avec celles de l’entreprise.

Le problème du burn-out est qu’il ne reste pas circonscrit au travail. Il peut également avoir de fortes répercussions au sein de la vie personnelle.

Les personnes souffrant de burn-out sont en situation de vulnérabilité et risquent, de ce fait, des atteintes physiques et psychologiques, notamment si l’épuisement professionnel se prolonge sur le long terme.

Les complications sont diverses : maladies, troubles de l’immunité, atteintes cardiovasculaires, dépression, troubles anxieux…

Apprenez à repérer les signes du burn-out pour mieux les prévenir.

Quels sont les symptômes, les signes du burn-out ?

Voici les différents symptômes relatifs au burn-out et qui doivent vous alerter :

  • Fatigue permanente, somnolence, manque de sommeil,
  • Anxiété liée au travail et anticipation anxieuse,
  • Diminution de l’implication au travail, prise de distance émotionnelle, notamment avec les collègues de travail,
  • Frustration, exaspération à l’égard de l’environnement de travail,
  • Vision négative du métier exercé,
  • Diminution du rendement et de l’efficacité au travail,
  • Cynisme, aigreur,
  • Addictions pour fuir le quotidien (drogue, nourriture, médicaments, alcool…).

Des signaux qui rappellent ceux du bore-out, l’inverse du burn-out sur l’échelle des syndromes d’épuisement professionnel.

Vous, ou une personne de votre entourage, êtes concerné(s) par plusieurs des symptômes énoncés ci-dessus ?

Nous vous proposons quelques orientations pour vous aider à sortir la tête de l’eau.

Que faire en cas de burn-out ?

Si vous souffrez actuellement d’épuisement professionnel, sachez qu’il existe des acteurs destinés à vous aider à surmonter cette étape.

La prise en charge commence généralement par la prescription d’un arrêt de travail par votre médecin traitant qui évaluera la durée nécessaire à l’évolution de votre trouble.

Le médecin peut éventuellement vous prescrire un traitement ou vous adresser à un psychiatre s’il le juge nécessaire et bénéfique à votre guérison.

Le traitement peut être médicamenteux ou se limiter à des interventions de psychothérapie effectuées par des professionnels de santé.

Suite à cela, il est recommandé d’alerter la médecine du travail et d’analyser les conditions de votre poste de travail dans le but d’effectuer des aménagements nécessaires à votre bon rétablissement.

Pour éviter les éventuelles rechutes et pour ne garder aucune séquelle de cette étape difficile, il est souvent nécessaire de respecter 3 phases pour vous aider à remonter la pente :

  1. Tout d’abord, il s’agit de retrouver son énergie habituelle en étant à l’écoute de son corps et en retrouvant un sommeil réparateur. De reprendre une activité physique et tout ce qui est susceptible de vous apaiser et vous faire du bien en évitant les sources de stress et les ruminations.
  1. Ensuite, une introspection peut vous être bénéfique pour comprendre ce qui s’est passé et ce qui vous a amené à cette situation de surmenage, afin d’élaborer un plan d’action visant à ne plus reproduire cela (10 précieux conseils vous sont donnés ci-dessous).
  1. Enfin, la dernière étape est celle du retour sur le lieu de travail, qui fait partie intégrante du processus de guérison. Ce retour se prépare scrupuleusement, grâce à des entretiens de réintégration, des aménagements de poste et d’horaires, une reprise douce et progressive et surtout une réorganisation bénéfique à votre bien-être.

10 moyens efficaces pour vous éviter de sombrer dans le burn-out

Voici nos 10 meilleurs conseils pour vous prémunir contre le burn-out et tout autre type d’épuisement professionnel, tel que le bore-out ou le brown-out :

  1. Optimisez et gérez votre temps : trouvez un juste milieu entre votre travail et votre vie personnelle.
  1. Ne vous fixez pas trop d’objectifs d’un coup : gardez le contrôle sur ce que vous devez effectuer en évitant de vous surcharger. Classez les tâches par ordre d’importance.
  1. Déléguez ou abandonnez le travail inutile.
  1. Laissez le travail au travail : sachez faire la part des choses entre la vie professionnelle et la vie personnelle. (plus facile à dire qu’à faire, on sait…)
  1. Ne gardez pas vos états d’âme pour vous : parlez si vous en ressentez le besoin, et demandez de l’aide. Le manque de soutien induit un sentiment de solitude qui favorise le burn-out.
  1. Apprenez à dire non et prenez du recul lorsque l’on vous demande d’effectuer une tâche. Combien de temps cela va-t-il me prendre ? Est-ce une priorité ? Vais-je pouvoir gérer la mission ? Est-ce vraiment nécessaire ? Soyez clair avec votre manager et offrez des alternatives. Une attitude qui améliorera la confiance entre vous et votre n+1. En plus, vous y gagnerez en productivité !
  1. Détendez-vous et apprenez à penser à autre chose qu’à votre travail : pratiquez des activités, des loisirs pour vous déconnecter de votre travail et profiter du moment présent (sorties en famille ou entre amis, sport, méditation, relaxation, hobbies…).
  1. Faites de l’exercice, même s’il ne s’agit pas de séance de sport intensive.
  1. Dormez : prêtez attention à la qualité et à la durée de votre sommeil pour recharger les batteries et faire le vide.
  1. Essayez de comprendre les raisons pour lesquelles vous n’appréciez plus votre travail. Faites le point et tentez de résoudre le problème à la source dans le but de rallumer la flamme professionnelle qui vibrait, il n’y a pas si longtemps, en vous.

Et si, malgré tous vos efforts, votre employeur n’est pas disposé à alléger votre surcharge de travail ?