Les actualités Glassdoor

20 questions fréquemment posées en entretien de stage

Publié par Guillaume Coudert

Dernière mise à jour : March 7, 2021

Nous sommes en 2021. Vous avez survécu à des dizaines d’heures de cours à distance, travaillé ardemment sur votre CV et votre lettre de motivation pour trouver THE stage, celui qui saura conclure votre semestre en beauté et répondre à vos attentes en termes d’entrée dans le monde professionnel.

Bonne nouvelle ! On vient tout juste de vous appeler pour vous proposer un entretien.

A ce stade, en étudiant ou étudiante consciencieux que vous êtes, vous êtes certainement déjà en train de vous demander quelles questions vont vous être posées lors de cet entretien de stage tant attendu.

Avant toute chose, gardez bien en tête que, sauf recruteur particulièrement taquin en face de vous, aucune question n’aura pour but de vous piéger. L’objectif est avant tout celui de cerner vos motivations et détailler vos différentes expériences.

Bien que les questions posées varient considérablement d’une entreprise à une autre, d’un recruteur à un autre, voire d’un candidat à un autre, nous vous proposons ici une liste de 20 questions parmi les plus posées en entretien d’embauche pour un stage.

1. En quelques mots, qui êtes-vous ?

Pas simple de se définir en quelques mots. Et pourtant, savoir le faire vous sera très probablement utile dans de nombreuses situations, entretien de stage compris.

Listez sur papier vos expériences professionnelles, scolaires et extrascolaires, vos passions et hobbies, avant de les articuler dans un texte de 5 lignes maximum commençant par « Je suis Prénom NOM… ».

2. Pourquoi avoir choisi notre entreprise plutôt qu’une autre ?

En voilà une bonne question ! Ici, le recruteur cherche simplement à vérifier que vous n’avez pas choisi son entreprise par défaut et que votre décision d’effectuer un stage au sein de la structure est murement réfléchie et motivée. Rassurez-le.

3. Qu’avez-vous compris des missions du stage proposées ?

Si vous avez bien fait votre boulot (et on n’en doute pas), vous avez bien étudié l’offre de stage qui vous était proposée et compris l’intérêt de ses missions. Reformulez l’offre point par point en structurant vos phrases de la façon suivante « Si je comprends bien, il s’agit là d’effectuer telle ou telle tâche dans le but de… ».

4. Que dirait votre entourage de vous ?

« C’est un sacré boute-en-train ! », « Qu’est-ce qu’elle est drôle ! », « On ne s’ennuie pas avec lui… ». Non non, le recruteur n’attend pas de vous que vous lui répondiez par ce type de remarque très sympa mais qui n’a aucun rapport avec le stage proposé.

Identifiez les qualités que votre entourage apprécie chez vous et qui pourraient vous être utiles dans le cadre de l’offre à laquelle vous postulez : « C’est quelqu’un de consciencieux », « Elle est sacrément organisée », « Il a toujours été curieux d’apprendre ». N’hésitez pas à illustrer ces quelques qualités par des exemples concrets.

5. Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Voici une question intéressante pour le recruteur, mais aussi pour vous puisqu’elle vous permettra ce travail d’introspection fort utile pour débuter une carrière professionnelle.

Comme nous l’évoquions dans cet article consacré spécifiquement à la question "Où vous voyez-vous dans 5 ans", il s’agit là de rassurer le recruteur sur la cohérence de votre parcours et votre capacité à vous projeter dans les missions qui vous seront confiées.

6. Parlez-moi d’une expérience dont vous êtes particulièrement fier

Prenez bien soin de choisir ici une expérience, professionnelle ou personnelle, dont l’apprentissage sera utile à votre future mission de stage. Cette question vise à cerner la manière dont vous savez capitaliser sur vos acquis pour les restituer et les utiliser à bon escient le moment venu.

7. Quel a été votre plus gros obstacle et comment l’avez-vous surmonté ?

Je vous l’accorde, pas simple comme question. Ici, l’idée est de démontrer de quelle manière vous avez su détourner l’obstacle, a priori négatif, en expérience positive et utile pour vos futures missions professionnelles.

Identifiez simplement une situation pas évidente à résoudre et montrez de quelle manière vous vous en êtes sorti avec toutes les qualités indispensables sur le moment… Et pour votre future expérience de stage !

8. Qu’est-ce qui a motivé le choix de votre formation ?

Il s’agit là de démontrer la cohérence de votre parcours académique et ce qui a motivé vos choix d’orientation. Démontrez en quoi la formation choisie est en accord avec votre projet professionnel, c’est-à-dire la carrière que vous ambitionnez de mener à plus ou moins long terme.

9. Préférez-vous travailler seul ou en équipe ?

C’est une question pas évidente puisque, dans toute expérience professionnelle, vous rencontrerez les deux situations. Le recruteur le sait bien.

Plutôt que de fuir la question en ne choisissant qu’une des deux options, précisez-lui que vous avez déjà été confronté aux deux situations et que l’une comme l’autre vous convient puisqu’elles s’appliquent à des contextes de travail différents. La variété n’est-elle pas source de richesse ?

Profitez-en pour lui demander à votre tour s’il y aura une dominante équipe ou individuelle dans les missions qui vous seront proposées.

10. Qu’avez-vous fait dans cette période de creux sur votre CV ?

Il est possible que votre CV comporte une période d’apparente inactivité. Cela peut résulter d’une année sabbatique, d’une recherche de stage ou d’alternance qui n’a pas abouti, de soucis personnels qui ont contraint votre CV au stand-by…

Quelle que soit la raison pour laquelle vous n’avez rien indiqué sur votre CV, vous avez forcément une bonne raison pour expliquer cette période d’inactivité et des apprentissages à valoriser. Votre voyage autour du monde vous a très probablement ouvert à de nouvelles qualités utiles au monde de l’entreprise !

11. Que savez-vous de notre société ? Et de nos concurrents ?

Le secret pour bien répondre à cette question : se préparer. Cela peut paraitre évident, mais de nombreux candidats arrivent encore en entretien sans s’être un minimum renseignés sur les activités de l’entreprise et ses principaux concurrents.

La plupart des entreprises proposent une rubrique « Qui sommes-nous ? » sur leur site web. Consulter la page Glassdoor de l’entreprise en question vous sera également fort utile pour découvrir sa culture et d’autres éléments comme sa politique de rémunération. Enfin, libre à vous de consulter le rapport sociétal et environnemental de la structure dans laquelle vous postulez si elle en propose un.

Et si vous manquez encore d’informations, n’hésitez pas à vous rapprocher de collaborateurs issus de votre école ou université sur LinkedIn pour leur poser vos questions. La plupart apprécieront.

12. Pourquoi vous et pas un autre candidat ?

La compétition est lancée ! Vous l’avez compris, vous n’êtes pas le seul candidat reçu en entretien pour ce stage. Néanmoins, ne doutez pas de vos qualités qui sont sans aucun doute aussi nombreuses que celles des autres candidats. Il s’agit donc ici de les mettre en avant de manière concrète, c’est-à-dire en illustrant chacune d’elle par un exemple vécu.

Découvrez notre article entièrement dédié à la question « Pourquoi vous et pas un autre candidat ? » pour apprendre à vous vendre sans vous vanter.

13. Quel serait votre stage idéal ?

« Celui que vous proposez, évidemment ! ». Si cette réponse vous brûle les lèvres, précisez dans cette situation ce que vous attendez de votre prochaine expérience de stage. Découvrir tel ou tel métier, développer vos connaissances techniques dans tel ou tel domaine, perfectionner votre discours commercial sur les conseils et l’expertise de votre futur tuteur de stage… Déclinez les quelques motivations qui vous poussent à effectuer ce stage en entreprise.

14. Que pensez-vous pouvoir apporter à notre entreprise ?

La réponse à cette question tient en un mot : votre EXPERTISE. Bien que vous n’ayez encore que très peu d’expérience en entreprise, vous disposez déjà d’une expertise naissante. Pour la définir, je vous conseille de consulter le point numéro 3 de notre article pour booster votre personal branding.

15. Ce stage est gratifié au minimum légal de 3,90€ de l’heure. Cela vous convient ?

Dans cette situation, posez-vous deux questions :

  • Ai-je d’autres pistes que celle-ci pour effectuer mon stage ?
  • Quelles dépenses dois-je assumer au quotidien pour vivre confortablement ?

Si vous avez d’autres offres fermes et plus intéressantes, n’hésitez pas à en faire part au recruteur qui, s’il est vraiment intéressé par votre profil, pourra peut-être demander un effort à sa direction.

Si ce n’est pas le cas, prétendez que la situation vous convient et restez ouvert à d’autres opportunités mieux rétribuées.

Dans tous les cas, ne mettez pas votre qualité de vie entre parenthèses pour un stage sous-gratifié. Et si vous n’obtenez pas de proposition mieux payée, n’hésitez pas à arrondir vos fins de mois en vous inspirant de notre article sur les moyens de trouver un job étudiant malgré le couvre-feu.

16. Citez-mois 3 qualités et 3 défauts

C’est certainement LA question la plus redoutée par les candidats. Celle qui déstabilise, qui nous fait chercher au plus profond de nous-même des défauts qui en fait sont des qualités comme « trop perfectionniste », « trop à l’aise à l’oral »… En somme trop parfait.

Bien qu’à mon sens et de l’avis de beaucoup de recruteurs cette question n’ait plus lieu d’être posée, nous vous conseillons de scinder votre réponse en deux :

  • Sur les qualités, qui est une question de fond, répondre par de réels atouts validés par des expériences réelles ;
  • Sur les défauts, qui est une question de forme, répondre tant que possible par de l’humour ou de l’autodérision.

Pour aller plus loin sur cette question, consultez notre article complet « Quels sont vos 3 qualités et vos 3 défauts ».

17. So, let’s switch in English?

Cette question, je ne la connais que trop bien pour l’avoir expérimentée en tant que candidat pour un stage chez Orano (ex-AREVA) il y a une dizaine d’années. Ma réaction ?

Gêne intense et goutte d’eau sur le front, pour ne pas dire stupeur et tremblements.

Moi qui n’avais pas une grande maitrise de l’anglais à l’époque, j’étais persuadé que cette question signerait la fin de mon process de recrutement. Et pourtant, j’ai tenté tant bien que mal de m’en sortir en faisant le maximum avec mon anglais approximatif.

Ce qui m’a sauvé ? Ma bonne foi, arguant du fait que je comptais profiter de ce stage à dimension internationale pour améliorer mon niveau d’anglais.

18. Quand serez-vous disponible pour ce stage ?

Logiquement, votre date de disponibilité est déjà indiquée sur votre CV. Si tel n’est pas le cas, ou si le recruteur cherche à reconfirmer cette date, la question pourra vous être posée.

Là encore, deux types de réponses s’offrent à vous :

  • L’approche qui vise à signer votre convention le plus rapidement possible, si vous n’avez pas d’autre piste ou si ce stage est celui que vous voulez absolument ;
  • L’approche qui tend à temporiser si vous êtes en attente d’autres réponses ou entretiens pour des stages qui vous correspondent davantage.

Dans le premier cas, précisez votre disponibilité au plus tôt et profitez-en pour demander quand aurait lieu la signature de votre convention de stage.

Dans le second, indiquez votre période de disponibilité et attendez que le recruteur revienne vers vous pour une éventuelle signature, en proposant une échéance coïncidant avec vos autres réponses en attente.

19. Avez-vous d’autres pistes ?

Dans le recrutement comme ailleurs, la règle est celle du « premier arrivé, premier servi ». Si votre profil a été sélectionné pour un entretien, il l’a certainement été parmi beaucoup d’autres. Il y a donc fort à parier que d’autres entreprises aient envie de vous rencontrer et de vous proposer de les rejoindre.

Si vous avez effectivement d’autres propositions, n’hésitez pas une seule seconde à les mentionner clairement, en précisant même le nom de ces entreprises si elles sont concurrentes. Le recruteur n’aura d’autre choix que de devoir prendre une décision rapide s’il ne veut pas vous voir partir à la concurrence. Plus vous vous montrerez désiré, plus vous serez désirable !

20. Avez-vous des questions à nous poser ?

A l’issue d’un entretien riche en intensité, voire en émotions (cf. point n°17), vous avez peut-être comme seule envie de quitter les lieux pour rentrer chez vous, prendre une bonne douche et binge-watcher votre série Netflix préférée. Pas si vite !

A cette ultime question, il est toujours bon de faire preuve d’un minimum de curiosité. « Quelle est la moyenne d’âge au sein de l’entreprise ? », « Que sont devenus vos anciens stagiaires, quels postes occupent-ils aujourd’hui ? », « A quelle échéance pensez-vous pouvoir me proposer une réponse ? »… Listez 3 à 4 questions que vous pourriez poser en fin d’entretien pour conclure votre échange de manière positive et rééquilibrer le jeu des questions.

Après tout, vous n’êtes pas dans Questions pour un champion ! Vous aussi avez le droit d’être rassuré sur l’entreprise dans laquelle vous postulez.

Pour résumer

Notre conclusion va être assez rapide sur le sujet des questions posées en entretien d’embauche pour un stage : PRÉPAREZ-VOUS !

Tout l’enjeu est de ne pas se laisser surprendre par une question classique à laquelle le recruteur s’attendra à une réponse témoignant de votre assurance.

N’oubliez pas, vous avez le droit de douter, personne n’est parfait et le stage que vous allez effectuer aura pour principal but de confirmer ou non vos choix d’orientation.

Néanmoins, sécher devant une question n’est jamais agréable. Avant de devenir rouge comme une tomate ou de suer à grosses gouttes le jour J, entrainez-vous à répondre à haute voix à nos 20 questions, ainsi qu’à celles que vous pourrez découvrir sur Glassdoor via notre page dédiée aux questions d'entretien pour un stage.

Bonne chance !

Accueil du blogLes actualités Glassdoor20 questions fréquemment posées en entretien de stage