Conseils de carrière, Les actualités Glassdoor

« Pourquoi vous et pas un autre ? » : Voici comment répondre à ce piège !

pourquoi vous et pas un autre

Parmi les questions-pièges en entretien d’embauche, il y a la fameuse « pourquoi vous et pas un autre ? » que de nombreux candidats redoutent.

C’est vrai ça : sur un marché de l’emploi tendu, pourquoi le recruteur vous choisirait-il vous plutôt qu’un autre candidat ?

Face à cette question-piège, il n’est pas toujours facile de se vendre correctement : c’est un exercice subtil où vous devez évidemment vous mettre en avant et chanter vos louanges… mais sans exagérer !

En clair ? Vous vendre, sans vous vanter ! Dans cet article, on vous révèle quelques pistes pour bien répondre à la question classique « pourquoi vous et pas un autre ? »

Voici les points que nous allons traiter dans cet article :

  1. Vous faire comprendre quel est l’objectif de cette question.
  2. Quels sont les pièges à éviter face à la question « pourquoi vous et pas un autre ? »
  3. Nos recommandations pour trouver vos points forts.
  4. Des exemples précis de réponses pour persuader et séduire le recruteur.

1. Quel est l’objectif de cette question-piège « pourquoi vous et pas un autre ? »

C’est une question classique dans le milieu du recrutement ! Je vous fais une confession : j’adore poser cette question ! Depuis plus de 10 ans, je suis président de jury en école de commerce.

Face à moi chaque année, des candidats qui veulent intégrer l’école. Et invariablement, une fois que nous avons discuté des expériences professionnelles passées du candidat, la question arrive : « Merci beaucoup cher candidat. Vous savez que nous voyons plus de 2000 personnes ? Pourquoi vous et pas quelqu’un d’autre ? »

Un recruteur qui vous pose cette question a en réalité 3 objectifs :

  • Il vous donne la chance de mettre en lumière vos qualités personnelles : il veut savoir si vous savez vous vendre, il veut savoir si vous avez confiance en vous.
  • Il veut tester votre compréhension du poste (voir si vous avez bien compris le job qui vous attend)
  • Et surtout, il veut tester votre motivation et voir si ce poste vous permettra de vous épanouir ou si vous venez à cet entretien contraint et forcé.

Quand un recruteur vous pose cette question-piège, c’est un cadeau qu’il vous fait : c’est comme s’il vous disait « OK, j’ai besoin d’être séduit : c’est le moment d’abattre tes atouts et de remporter la partie ! »

Ne pensez pas que cette question soit un piège, bien au contraire : quand le recruteur vous la pose, c’est qu’il a envie de valider son choix, il a envie que vous le confortiez dans ses certitudes.

Il a envie de se dire : « Ah ! Enfin un bon candidat, avec les compétences requises, l’expérience nécessaire, avec qui nous allons pouvoir atteindre nos objectifs, et qui en plus possède une belle personnalité ! »

C’est comme si le recruteur vous offrait la balle de match sur un plateau quand il vous demande « pourquoi vous et pas un autre ? ».

Il a envie de passer à autre chose : le processus de recrutement est souvent long et coûteux, et tout le temps passé en entretien d’embauche est du temps qu’il ne consacre pas à ses autres missions quotidiennes.

Si c’est un opérationnel, ce futur collègue ou futur N+1 a autre chose à faire de ses journées.

Si c’est un salarié du département RH, il a aussi envie d’avancer sur ses missions et de trouver le bon candidat le plus rapidement possible.

Vous l’aurez compris : quand retentit la question « pourquoi vous et pas un autre », c’est généralement bon signe, et la balle est dans votre camp !

pourquoi vous et pas un autre entretien d'embauche

2. Les 3 erreurs fatales à ne pas commettre quand vous répondez « pourquoi moi et pas un autre candidat ? »

Erreur 1 : arriver mal préparé avec une réponse bancale.

Les trois réponses qui suivent sont des exemples de réponses ratées, qui ne suffisent pas à un recruteur.

« Euh, parce que je suis sorti dans les 20 premiers de ma promo ? »

« Parce que je suis vraiment motivé par ce poste et par votre entreprise » avec une absence d’énergie et un langage corporel qui dit le contraire.

« Parce que vous m’avez fait venir, non ? »

Vous devez garder en tête que lors d’un entretien d’embauche, le recruteur valide certes vos compétences techniques (hard skills), mais veut surtout vérifier vos compétences sociales, votre aptitude à la communication et à vous intégrer à la vie du groupe (soft skills).

Ainsi, ces trois réponses courtes sont des erreurs parce qu’elles sont insuffisantes, mal préparées, et mal argumentées.

Erreur 2 : « Je n’ai pas la réponse à cette question »

Elle a beau être honnête, cette réponse ne sera pas acceptable pour le recruteur qui vous demande pourquoi il devrait vous choisir vous.

Il attend une réponse, c’est un passage obligé : près de 90% des recruteurs posent cette question.

Si vous n’avez pas de réponse à cette question, ça revient à avouer que vous n’avez pas préparé l’entretien.

>> Relisez notre guide pour préparer votre entretien d’embauche !

Erreur 3 : Vous vanter, « parce que je suis le meilleur ! »

Oui, le recruteur veut vous faire dire que vous êtes le candidat parfait pour ce poste, c’est bien le but de la question « pourquoi vous et pas un autre ».

Mais il y a l’art et la manière de dire les choses.

Même si vous êtes le meilleur, ne le formulez pas en disant « je suis le meilleur ». Essayez au moins d’adoucir votre réponse, de l’enrober pour qu’on ne vous trouve pas arrogant : « Je pense être l’un des meilleurs à mon poste, dans ce domaine… »

Voyons ensemble comment bien préparer vos réponses !

3. Nos 5 recommandations pour trouver vos points forts

Voici les 5 axes que nous vous recommandons de travailler avant de vous rendre à l’entretien.

Notre astuce en plus : travaillez toutes vos réponses en ajoutant « pourquoi », en réfléchissant à la raison pour laquelle vous faites telle ou telle chose.

Cette méthodologie a été popularisée par Simon Sinek dans son livre Commencer par pourquoi : comment les grands leaders nous poussent à l’action.

Si vous avez des réponses pour expliquer le « pourquoi » et le « comment », le recruteur n’aura pas envie de vous mettre longtemps en concurrence avec les autres candidats !

  • Connaissance de votre CV, de vos acquis académiques qui correspondent à l’attente de la fiche de poste.
  • Connaissance de l’entreprise qui vous recrute, des métiers de l’entreprise, de ses valeurs, de ses grandes priorités, de ses actualités. (Consultez notre outil de recherche pour savoir ce que les collaborateurs pensent de leurs jobs : les notes et les avis sur les entreprises !)
  • Capacité à mettre en avant votre leadership, votre capacité de communication, votre aptitude au management d’équipe.
  • Capacité à véhiculer votre passion pour le domaine, ou au moins votre réel envie de vous développer dans cette branche.
  • Capacité à rassurer le recruteur en racontant vos réussites et réalisations passées avec des chiffres précis.

Et au cas où, une fois que vous serez prêt, relisez aussi cet article sur les 20 questions pièges posées en entretien !

pourquoi vous et pas un autre question entretien

4. Exemples précis de réponses pour persuader et séduire le recruteur

Un conseil sur la forme de votre réponse, emprunté au domaine politique : on vous recommande de reformuler ou de répéter la question du recruteur.

Quand il vous demandera « J’ai une dernière question pour vous : pourquoi vous et pas un autre ? », vous pouvez « jouer le perroquet », et répéter « pourquoi moi et pas un autre » avant de vous lancer dans votre réponse, que vous aurez déjà préparée.

Ça fera plus spontané, et ça vous aidera à influencer le recruteur !

Mettez en avant des chiffres précis !

« Je pense être le candidat adapté pour ce poste parce que je maîtrise les compétences nécessaires, notamment X et Y que j’ai déjà eu l’occasion d’utiliser dans ma mission précédente.

Ces deux compétences précises ont permis à ma division d’obtenir les résultats escomptés W et Z avant le délai imparti, soit 8% de mieux que les années précédentes // soit 2% de mieux que dans le reste de l’industrie. »

Tirez parti de vos compétences sociales

Si vous répondez à une offre d’emploi en Suisse :

« Je pense que vous devriez me recruter moi et pas un autre parce que je parle parfaitement 4 langues et qu’elles me permettront comme dans mes missions passées de m’intégrer beaucoup plus facilement aux équipes pour ce poste internationale. »

Ou encore si vous cherchez un poste de comptable :

« Je me suis toujours très bien intégré dans mes postes précédents et je pense être le candidat idéal pour vous, pas que grâce à mes compétences, mais aussi parce qu’à côté du travail, je cours et je joue au football. Je me suis rendu compte que la pratique d’un sport permet de lier les équipes, et nous permet de communiquer bien plus efficacement à travers les business units quand on se voit aussi en dehors du travail ! D’ailleurs, j’ai déjà consulté les résultats de votre équipe l’an dernier… »

Jouez la carte de la modestie, même si vous êtes le meilleur

Si vous répondez à une offre pour un poste de manager :

« Je sais bien qu’il n’existe pas de candidat parfait : tous les recruteurs veulent le fameux mouton à 5 pattes, celui qui sait tout faire plus vite que les autres, mieux que les autres, en parlant 12 langues, capable d’évoluer d’un poste à un autre en gardant le sourire. Je pense simplement avoir toutes les capacités requises pour remplir cette mission qui me plaît et pour laquelle j’ai eu envie de vous rencontrer. J’ai démontré dans mes postes précédents que j’atteignais mes objectifs annuels, que j’aidais mon équipe à atteindre nos objectifs communs, et j’ai à cœur de faire briller les équipes avec lesquelles je travaille. »

Si vous vous portez candidat pour une offre de commercial à Paris :

« Pourquoi moi et pas un autre ? Parce que je suis bon dans ce que je fais mais que je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, notamment grâce à vos méthodes X et Y. Je suis persuadé que nous allons pouvoir atteindre nos objectifs ensemble. Vous savez à quel point les commerciaux sont compétiteurs, non ? Pour moi, votre entreprise, c’est la numéro 1 et j’ai vraiment envie de grandir avec vous et de vous apporter les résultats que j’ai toujours obtenus ! »

En résumé : « pourquoi vous et pas un autre », c’est l’occasion de briller une dernière fois en entretien d’embauche.

C’est votre chance de persuader le recruteur que vous avez la motivation, l’envie, les compétences, et que vous savez vous vendre.

A vous de jouer !

Et une fois votre entretien réussi, n’oubliez pas de remercier votre recruteur.

______________________________________________________________________________________

Préparez-vous aussi à ces questions d’entretien :

➡️ Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

➡️ Avez-vous des questions ?
______________________________________________________________________________________