Entretiens d'embauche

Comment passer d’un stage à un CDI

embauche apres stage

Le stage est l’opportunité parfaite pour améliorer vos compétences et vivre une expérience professionnelle que vous pourrez ensuite valoriser dans votre CV.

Mais c’est aussi l’occasion pour vous, surtout pendant votre dernière année d’études, de vous faire embaucher après le stage.

Le CDI après le stage, c’est le Graal, c’est la reconnaissance aux yeux de tous de la qualité de votre travail.

Découvrez les 3 étapes précises pour transformer un stage en CDI.

Pourquoi l’embauche après stage est gagnant-gagnant

L’embauche après le stage est très avantageuse pour vous mais aussi pour votre boss.

Tout d’abord en étant stagiaire, vous avez pu voir si votre entreprise et le poste vous plaisaient. Si vous adhériez aux missions et aux valeurs de l’entreprise, à l’ambiance et aux méthodes de travail.  Bref, vous avez eu le temps de juger la culture d’entreprise.

➡️ Consultez notre classement des entreprises qui ont les meilleures valeurs et culture d’entreprise.

Vous avez trouvé votre place au sein du groupe, vous avez eu l’occasion de faire vos preuves.

En transformant votre stage en CDI, vous aurez la certitude de vous plaire dans votre travail et d’avoir la sécurité de l’emploi.

Ainsi, les prochains recruteurs que vous verrez dans 2 ou 3 ans comprendront que vos performances lors du stage ont été récompensées par une embauche.

Mais obtenir un CDI à l’issue de votre stage apporte aussi des avantages à votre employeur.

En effet, il vous embauche vous et pas un inconnu, et cela lui permet d’économiser du temps et de l’argent.

Pas besoin pour lui de former un nouveau stagiaire ou un nouvel employé, ce qui représente toujours un risque : l’entreprise réussit cet onboarding plus vite et réduit les coûts.

En vous embauchant vous, votre employeur aura davantage de garanties car vous serez opérationnel dès le début, et vous connaîtrez déjà l’entreprise et ses codes.

Mais ne pensez pas que transformer un stage en CDI se fait à la dernière minute, à la machine à café.

Si vous voulez transformer votre stage en CDI, vous devez mettre en place un plan de conquête chronologique en trois phases : avant, pendant, mais aussi après le stage.

1. Avant le stage : ciblez le bon stage

Avant même de le commencer, vous devez être dans une démarche proactive si vous souhaitez transformer votre futur stage en CDI.

Vous devez en effet vous demander quel stage s’intégrera de manière cohérente dans votre projet professionnel.

Hors période de gel des embauches, une entreprise acceptera assez facilement de vous prendre en stage, même si votre parcours et votre projet professionnel n’ont aucun rapport avec le sujet de votre stage.

Cependant, elle sera beaucoup plus frileuse à l’idée de vous embaucher après votre stage, si elle remarque un manque de cohérence dans votre projet professionnel.

Donc choisissez un stage en accord avec votre projet professionnel (visez une bonne cohérence “études – sujet de stage”).

Pour cela, relisez notre article sur le personal branding.

Ensuite, quand vous recherchez votre stage, ciblez les bonnes entreprises.

Privilégiez les entreprises aux structures solides, qui ont une taille assez importante et qui ont une bonne santé économique et financière.

Si vous avez pour objectif de décrocher le sacro-saint CDI, il est inutile de faire un stage dans une entreprise qui n’a pas les moyens de vous embaucher par la suite…

Et si vous voulez un aperçu de ce qui vous attend, découvrez l’ambiance de votre futur cadre de travail grâce aux avis sur les entreprises déposés par les employés actuels.

2. Pendant le stage : soyez le meilleur stagiaire possible

Une fois que vous avez le stage parfait dans l’entreprise idéale, vous devez maintenant être le meilleur stagiaire de tous les temps pendant votre stage. Oui, comme Robert de Niro dans le film Le stagiaire.

via GIPHY

Vous devez donner envie à vos managers de vous prolonger, en CDI cette fois.

5 conseils faciles à appliquer

  1. Soyez enthousiaste du début jusqu’à la fin de votre stage ! La première impression, ça compte (c’est même un des “secrets de recruteurs” les plus répandus…)
  2. Faites preuve de professionnalisme (soyez ponctuel, ne promettez pas plus que ce que vous ne pouvez faire, prenez des notes et n’obligez pas votre maître de stage à vous répéter 10 fois les consignes et méthodes…)
  3. Veillez également à soigner vos relations professionnelles avec votre tuteur de stage, vos collègues, les managers, vos collaborateurs, mais aussi avec les clients.
  4. Vous devez donner la meilleure image possible de vous-même : certes, les compétences, le savoir-faire sont importants pour transformer un stage en CDI, mais le savoir-être l’est tout autant. L’apparence, ça compte !
  5. Vous êtes votre meilleur agent publicitaire : le savoir-faire, c’est bien, mais le “faire savoir”, ça l’est tout autant. Quand vous obtenez de bons résultats, vos collègues doivent l’apprendre. Pas de place pour la modestie quand on cherche un CDI !

Prenez aussi des initiatives, et montrez que vous êtes utile à l’entreprise, que vous comprenez les attentes de la société et que vous y répondez .

Et enfin dans vos dernières semaines, exprimez à votre tuteur de stage votre implication, votre joie de travailler dans l’entreprise, et votre envie de continuer sur cette lancée à plus long-terme, en vous engageant dans un CDI.

Mais à ce moment ne soyez pas trop insistant. Montrez juste votre enthousiasme et votre envie.

Négociez le passage du stage en CDI

Après ces étapes, vous pouvez maintenant entrer davantage dans la négociation un peu plus directe.

Pendant votre dernière ou avant-dernière semaine de stage, écrivez une lettre de motivation de demande d’emploi après stage et transmettez-la à votre tuteur.

⬇️ Consultez notre exemple de lettre de demande de CDI après un stage à la fin de cet article ⬇️

Essayez dans cette lettre, de solliciter un entretien pour parler clairement et directement de votre volonté de transformer votre stage en CDI.

Puis à l’entretien, mettez en avant ce que vous avez apporté à l’entreprise pendant votre stage, et ce que vous pouvez encore lui apporter.

Montrez que vous êtes motivé, que vous avez encore du potentiel, et parlez brièvement des idées de projets que vous souhaiteriez développer au sein de l’entreprise.

3. Après le stage : restez optimiste et restez en bons termes avec vos collègues et N+1

En suivant toutes ces étapes, vous augmentez largement vos chances de vous faire embaucher après votre stage.

Mais si malgré tout ça votre employeur ne vous embauche pas directement à la fin de votre stage, pour cause de “gel des embauches” ou de “plus de budget”, restez tout de même optimiste.

Gardez contact avec vos collègues et prenez des nouvelles régulièrement.

Certaines embauches se font parfois plusieurs années plus tard, donc gardez espoir.

La période d’essai : un passage pas forcément obligatoire après un stage

Lorsque vous êtes pris en CDI sous 3 mois après votre stage, vous bénéficiez d’un gros avantage concernant la période d’essai.

Rappel : la période d’essai est un délai durant lequel votre employeur peut rompre votre CDI, sans que vous ayez commis de faute grave ou sérieuse.

Cette période d’essai est donc un moment délicat à passer quand vous êtes salarié.

Mais si vous êtes embauché dans les 3 mois suivant votre stage pour le même poste que vous occupiez, la durée du stage est déduite de votre période d’essai.

Si vous avez par exemple été en stage 2 mois, votre période d’essai est diminuée de 2 mois.

La période d’essai étant de 4 mois maximum, si vous faites un stage de plus de 4 mois et que vous êtes embauché en CDI, vous n’avez donc pas de période d’essai.

Cependant, si vous êtes embauché pour un poste autre que celui que vous avez occupé pendant votre stage, seulement la moitié de la durée du stage sera déduite.

Par exemple si vous aviez été 4 mois en stage, seulement 2 mois seront alors déduits de votre période d’essai.

Et enfin, si votre patron vous embauche en CDI 3 mois après votre stage, vous ne bénéficierez d’aucune réduction de la période d’essai.

Vous savez tout désormais ! A vous de convertir ce stage en CDI !

 

Structure d’une lettre de motivation de demande d’emploi après un stage

Le document qui suit est un exemple de structure à suivre, un squelette autour duquel vous pouvez articuler votre demande de CDI à la fin de votre stage.

Rien ne remplacera vos résultats lors du stage : ce sont eux qui parleront le plus en votre faveur pour votre recrutement. Néanmoins, cette courte lettre devrait vous permettre de vous positionner comme un candidat sérieux, qui ferait gagner du temps à l’entreprise qui pourrait s’épargner un recrutement à l’extérieur.

Cette lettre de motivation comporte 4 étapes-clefs :

1. Remerciements pour le stage

C’est l’étape la plus classique. On n’arrive jamais les mains vides, toujours avec un cadeau. Ici, c’est le paragraphe qui va permettre de séduire votre recruteur, et de lui rappeler à quel point vous vous entendez bien.

2. Rappel des missions effectuées, avec chiffres et objectifs à l’appui

Trève de flatterie, maître corbeau, au boulot : il faut du concret ! Dans ce paragraphe, vous allez rappeler les 3 missions essentielles de votre stage, et vous allez surtout rentrer dans des considérations spécifiques et détaillées.

Vous allez rappeler à votre recruteur les objectifs, les chiffres-clefs, les missions effectuées, et les délais tenus, pour rappeler votre professionnalisme.

Et si vous avez tenu compte des conseils de notre article pour convertir un stage en CDI, vous devriez largement avoir de quoi remplir cette section.

3. Le moment d’aider le recruteur à se projeter avec vous.

Dans ce troisième paragraphe, qui est la clef et le cœur de cette lettre, vous devez mettre en avant tout ce que l’entreprise peut gagner avec vous. Vous devez valoriser tout ce que vous  pouvez apporter en enchaînant avec un CDI après votre stage.

C’est par exemple le paragraphe où vous pouvez émettre des idées de projets. Le recruteur verra dans cette prise d’initiative un véritable engagement de votre part, une vraie implication.

4. C’est le moment de soigner votre sortie de scène, pour une dernière impression mémorable.

Dans ce paragraphe final, vous allez rassurer votre N+1 ou votre boss en rappelant les valeurs du groupe  qui vous sont chères et en quoi ce poste que vous briguez  s’inscrirait dans votre projet de carrière au sein du groupe.

N’hésitez pas à “ouvrir” vos horizons sur d’autres départements du groupe, tout en soulignant bien que dans l’immédiat, c’est “ce poste” et pas un autre que vous visez, et dans lequel vous souhaitez exceller.

Une dernière ligne de remerciements, et le tour est joué !