Dans les nouvelles

La recherche d’alternance, parcours du combattant ? Interview d’un étudiant

recherche alternance aide

« Si le contenu est roi, le contexte est Dieu »

Force est de constater que cette citation de Gary Vaynerchuk, gourou du marketing digital aux US, se prête particulièrement à la situation actuelle.

Offres de stage, d’alternance et d’emploi toujours en ligne malgré des recrutements gelés dans certaines entreprises, personnel RH au chômage partiel ou surchargé de travail compte tenu de la période de crise sanitaire, réponses parfois inexistantes aux candidatures… La recherche d’emploi dans cette période contrainte s’avère être un véritable parcours du combattant pour de nombreux candidats.

Sur ce blog, nous proposons régulièrement des conseils et astuces pour rédiger son CV, sa lettre de motivation, ou encore trouver un premier job malgré la crise. Il n’en reste pas moins un contexte relativement difficile pour les personnes en recherche d’emploi qui, même préparées, se heurtent à la lente reprise de l’activité économique, et donc du marché du travail.

Pour en savoir un peu plus sur l’expérience vécue par ces candidats, nous sommes allés à la rencontre de l’un d’entre eux, Tanguy De Oliveira, étudiant à Kedge Business School, dont la motivation, le talent et la recherche active d’un contrat d’alternance n’ont pour le moment rien donnés.

Nous vous livrons ici son ressenti.

Bonjour Tanguy, peux-tu te présenter en quelques mots et nous donner quelques éléments sur ton parcours ?

Bonjour, je m’appelle Tanguy De Oliveira, j’ai 25 ans et je suis sur le point de réaliser ma dernière année de Master Programme Grande École à Kedge Business School à partir de septembre en alternance.

Mon parcours se résume en quelques mots à mes années collège et lycée en tant que sportif de haut niveau au judo, un BTS Assistant de Gestion à la CCI Strasbourg en alternance chez Gettygo France, une année aux États-Unis pour apprendre l’anglais courant et du commerce, ainsi qu’à une licence de responsable de développement commercial au sein du Groupe École Pratique / CCI Marseille en alternance chez L’Esprit Céramique.

Je suis ensuite entré à Kedge Business School pour effectuer mon Master en m’impliquant en parallèle pendant un an au sein du pôle partenariat de l’association Diambars Med qui aide les jeunes des quartiers défavorisés de Marseille et du Sénégal.

J’ai également suivi 6 mois de stage en tant que business developer au sein de la société TVTY à Paris, pour finir par 4 mois de projet en Australie pour promouvoir la culture culinaire alsacienne et les produits français à travers différents évènements.

Me voici maintenant dans cette rude période à la recherche de mon alternance pour mon Master 2.

Quelles difficultés rencontres-tu dans ta recherche d’alternance et quel est ton ressenti quant au marché de l’emploi en général ?

Cela fait maintenant depuis mars 2020 que j’ai commencé mes recherches d’alternance. J’ai dû postuler à une centaine d’offres dans les domaines du business development, sales et chef de projet sur différentes plateformes Internet diverses ou directement sur les sites carrières des entreprises qui me plaisaient.

Sur toutes ces offres, j’ai globalement obtenu très peu de réponses des recruteurs, pour seulement cinq entretiens décrochés et deux pour lesquels j’ai pu aller jusqu’au bout du processus de recrutement. Processus qui était par ailleurs long de deux mois du fait de l’incertitude des entreprises sur leurs recrutements dans ce contexte de crise.

Les difficultés majeures que je rencontre sont principalement liées au fait que beaucoup d’entreprises ont laissé en ligne les offres qu’elles avaient postées avant le confinement, bien qu’ayant depuis gelé leurs recrutements, ce qui rend la tâche des candidats plus compliquée.

De plus, au vu de la situation, les embauches ne semblent clairement pas être leur priorité.

Le nombre d’offres ayant diminué sur la toile, pour un nombre de candidats toujours identique, ajouté à des services RH qui sont en temps partiel dans grand nombre d’entreprises et ne prennent peut-être plus le temps de répondre à chaque candidat.

Tous ces facteurs nous empêchent d’avancer et de nous projeter dans nos recherches.

Comment s’organise une journée-type dans ta recherche d’alternance ?

Une journée type de recherche d’alternance est assez simple pour ma part et consiste à utiliser le matin pour cibler toutes les offres qui m’intéressent le plus et les mettre soigneusement de côté.

Par la suite, je passe une bonne partie de l’après-midi à faire des recherches sur les entreprises, puis personnaliser chacun de mes CV et lettres de motivation par rapport au poste et à l’entreprise, ce qui me paraît le point le plus important pour montrer à celle-ci que l’on a effectué des recherches plus approfondies sur le poste que l’on souhaite intégrer mais aussi sur la vie, les produits / services et le fonctionnement de l’entreprise.

Suite à cela, je réponds à chacune des offres en ajoutant un petit message personnalisé, si cela est possible, en fonction des différentes plateformes sur lesquelles je postule.

De quelle manière valorises-tu ta candidature auprès de potentiels recruteurs ?

Je valorise principalement ma candidature auprès des recruteurs en mettant en avant mes 3 années d’alternance effectuées au cours de mon BTS et de ma licence professionnelle. Je mets également en avant mes 6 mois cumulés de stages, tous dans le domaine commercial et business development.

A cela, j’ajoute mes années de haut niveau en judo des périodes collège et lycée qui m’ont clairement inculquées des valeurs fortes et l’envie d’aller toujours au bout de ce que j’entreprends.

Je mets un point d’honneur à toujours être sincère et 100% transparent envers les recruteurs.

Qu’attends-tu des entreprises dans cette période particulièrement tendue ?

J’attends des entreprises dans cette période tendue qu’elles soient plus réactives dans le process de recrutement.

L’attente de réponse bloque en effet les personnes en recherche d’emploi et les empêche de se projeter sur de nouvelles recherches.

Je comprends néanmoins que cette période de crise sanitaire soit particulièrement compliquée pour les entreprises. A mon sens, les organisations gagneront à adopter un message clair et transparent vis-à-vis des candidats qui vivent eux aussi une période relativement difficile.

En résumé…

L’expérience de Tanguy en tant que candidat est assez révélatrice du contexte incertain dans lequel nous sommes en termes d’emploi.

L’incertitude gagne en effet les entreprises quant à la pertinence de recruter, et donc d’intégrer puis de former de nouveaux salariés, stagiaires ou alternants.

Elle s’immisce ensuite et par extension dans l’esprit des candidats dont les difficultés se résument à postuler à des offres dont ils ne savent pas si elles sont toujours d’actualité, à des réponses bien souvent négatives des recruteurs, si ce n’est aucune réponse du tout faute de temps dont ils disposent.

Fort heureusement, les opportunités existent ! Sur Glassdoor, nous vous accompagnons dans vos recherches en publiant très régulièrement de nouvelles offres d’emploi, de stages et d’alternances qui, chaque jour, permettent à de nombreux candidat de trouver leur futur employeur. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !

Consultez les offres d’alternance sur Glassdoor

23 hours ago 23h
23 hours ago 23h
23 days ago 23d
24 hours ago 24h
23 hours ago 23h