Conseils de carrière, Les actualités Glassdoor, Salaires

Négociation de salaire : 9 choses à ne JAMAIS dire !

entretien

Vous êtes prêt pour votre entretien annuel et vous allez demander une augmentation à votre patron. Ou alors, vous arrivez à la fin de votre période d’essai et une offre va bientôt vous être faite. Cependant, si vous êtes comme moi, vous vous êtes sans doute déjà emmêlé les pinceaux en disant ce qu’il ne fallait justement pas dire lors du moment fatidique de la négociation. Zut alors !

Peu importe combien de fois vous vous êtes entraîné, il y a toujours un risque de « rater la dernière passe ». Au lieu de paniquer, préparez-vous !

Pour vous accompagner tout au long de la négociation salariale, nous nous sommes tournés vers Josh Doody, auteur de Fearless Salary Negotiation. « Une négociation de salaire est une collaboration, et pour réussir une collaboration, il faut une bonne communication », explique Josh. « Il est important de communiquer très clairement pour éviter toute ambiguïté, qui pourrait compliquer les choses et ralentir le processus de négociation ».

Doody ne se contente pas de vous expliquer ce que vous devriez dire, il vous alerte sur les pièges potentiels de la négociation salariale. Voici les 9 choses à ne jamais dire lorsque vous négociez votre salaire :

1. « En ce moment je gagne xxx… »

La question la plus fréquente que posent les recruteurs à un candidat est souvent : « Où en êtes-vous en termes de salaire, et quel est votre objectif si vous obtenez le poste ? ». Cette fois-ci, ne tombez pas dans le panneau !

« J’appelle cette question “La redoutable question du salaire” et en plus, elle arrive souvent au début de l’entretien. La plupart des candidats ne comprennent pas qu’elle fait partie de la négociation », explique M. Doody. « Répondre à cette question en divulguant des chiffres peut rendre la négociation très ardue plus tard, car elle risque d’enfermer le candidat. S’il divulgue son salaire actuel ou espéré, l’offre qu’il recevra sera très proche de ces chiffres. Cela peut lui coûter cher, car l’entreprise aurait pu lui faire une offre bien plus élevée que le salaire qu’il a communiqué ».

______________________________________________________________________________________

Vous aimerez aussi : Salaire : combien je vaux ?
______________________________________________________________________________________

2. « J’aimerais avoir un salaire de… »

Ne révélez pas votre salaire souhaité ! « Vous aurez du mal à vous en remettre et chaque situation est unique. Une manière de se libérer de ces chiffres consiste à examiner les failles des avantages sociaux proposés », explique M. Doody. « Si la mutuelle, les congés payés, la prime ou d’autres aspects des avantages sont insuffisants, le candidat peut les utiliser comme raisons pour demander un salaire plus élevé ».

Essayez plutôt les phrases suivantes :

Je ne me sens pas à l’aise pour vous communiquer mon salaire actuel. Je préfère porter mon attention sur ce que je peux apporter à votre entreprise plutôt que de vous dire combien je gagne actuellement. Je n’ai pas de chiffre précis concernant le salaire, et vous savez mieux que moi ce que mes compétences et mon expérience peuvent vous apporter. En venant chez vous, je veux faire un saut en termes de responsabilités et de rémunération.

3. « Désolé »

D’après Josh Doody, « négocier n’est pas agréable et nous avons tous tendance à gommer les aspérités d’une conversation compliquée. Vous excuser pourrait transmettre au recruteur ou au manager l’impression que vous pourriez renoncer et cela pourrait vous être dommageable. Ne vous excusez pas de négocier ».

______________________________________________________________________________________

Vous aimerez aussi : Comment multiplier votre salaire par deux
______________________________________________________________________________________

4. « Non » et autres mots négatifs

« Pour améliorer votre situation pendant toute la négociation, vous devez éviter l’emploi du négatif et porter votre attention sur des messages positifs. Au lieu de dire « Non, cela ne me convient pas » (deux mots négatifs), vous pouvez dire « Je me sens plus à l’aise avec… » (des mots positifs). Les mots négatifs ralentissent la conversation et peuvent bloquer la collaboration. Certes, n’utiliser qu’un langage positif n’est pas évident, mais vous y arriverez avec un peu d’entraînement ».

5. « Oui »

Même si ce mot paraît idéal lorsque vous parlez avec un recruteur, M. Doody insiste sur le fait qu’il faut le manier avec précaution. « Vous recevrez souvent des offres d’emploi très attractives, et même plus que ce à quoi vous vous attendez. Votre instinct, dans ce cas, vous pousse à accepter l’offre parce qu’elle est excellente ».

Mais n’est-elle pas trop belle ?

« Il est possible que vous sous-estimiez votre valeur dans cette situation. Au lieu de dire directement “Oui”, formulez une contre-offre pour voir la marge de progression dont vous disposez. Au bout de la négociation, c’est l’entreprise qui doit vous dire Oui. Lorsque cela est fait, ou que vous n’avez plus rien à demander, la négociation est terminée ».

______________________________________________________________________________________

Vous aimerez aussi : Qu’est ce qu’un bon salaire ? Faites le calcul
______________________________________________________________________________________

6. « Je négocierai cela quand j’aurai commencé »

Vous avez tendance à procrastiner ?  Ce message est pour vous ! « Il est parfois plus facile d’éviter les parties délicates d’une négociation en repoussant à plus tard ces moments d’une conversation après votre embauche. Cela peut vous coûter cher, car vous n’aurez pas la même latitude pour négocier et améliorer votre position une fois en place. Faites-vous un peu violence et obtenez le meilleur résultat sans tarder », conseille M. Doody.

7. Essayer, comme dans « Pouvons-nous essayer de… ? »

« Essayer est un mot passif qui laisse une grande marge de discussion et ce n’est pas dans votre intérêt », insiste M. Doody.  « Il est facile de dire (de manière honnête ou non) « Nous essayerons ceci ou cela » et ensuite de dire « On a essayé, mais cela n’a pas été possible ». Ne leur demandez pas d’« essayer » quoi que ce soit. Employez des termes plus positifs, comme « Je me sentirais mieux si… ».

8. « Je veux plus… »

Ce mot est contre-intuitif :  il est trop général pour que vous gagniez la négociation. Au lieu de demander « plus » de salaire ou « plus » de congés, soyez précis.

« Ne laissez rien en suspens quand vous négociez. Au lieu de dire « Êtes-vous flexible sur le salaire ? », dites carrément « Je me sentirais plus à l’aise avec un salaire de 105 000 € ».

9. « Je veux »

Enfin, le mot « veux » peut ruiner une négociation. Il peut affaiblir toute votre argumentation destinée à dire que vous méritez d’être payé plus. Entrez dans la négociation avec des faits et des chiffres, pour appuyer votre cas. Commencez par imprimer les résultats de votre simulateur de salaire “Know Your Worth”. Vous saurez quel salaire de base vous correspond et les normes de votre secteur.

« Vous pouvez parler de ce que vous voulez, ce qui présente peu d’intérêt. Ou vous pouvez parler de ce que veut l’entreprise, ce qui n’est pas aussi important que ce dont elle a besoin, ce qui est beaucoup plus important », ajoute M. Doody. « Concentrez-vous sur les besoins de l’entreprise et comment vous pouvez contribuer à les satisfaire, afin que le recruteur reconnaisse facilement votre apport et essaie de vous rémunérer en conséquence. »

______________________________________________________________________________________

Vous aimerez aussi : Comment négocier son salaire
______________________________________________________________________________________

Josh Doody est un auteur et entrepreneur qui aide les gens à gagner plus d’argent en étant payés à leur juste valeur, à l’aide de tactiques simples qu’il a développées dans ses activités de recruteur et de coach en rémunération. Son livre Fearless Salary Negotiation aide les gens lors de leurs entretiens d’embauche et négociations salariales

Créer une alerte emploi Glassdoor