Conseils de carrière, Dans les nouvelles

SOS : je déteste mon travail (mais je ne peux pas me permettre de le quitter)

Si vous ne pouvez vraiment plus supporter votre travail, vous avez déjà probablement rêvé de claquer la porte un million de fois. Peut-être que vous avez atteint les limites de votre poste, ou qu’on vous a confié plus de tâches qu’une seule personne ne pouvait raisonnablement gérer. Mais il n’y a rien de pire que de rester coincé sur un poste qui ne vous mènera à rien.

Cette situation s’avère particulièrement difficile à supporter, surtout quand d’autres contraintes, notamment financières, rentrent en ligne de compte. Bien entendu, chercher un nouvel emploi restera toujours la meilleure option. Mais dans un contexte économique morose, la recherche d’emploi peut prendre plus de temps que prévu. C’est pour cela que nous sommes allés à la rencontre de Lisa Lewis , Coach en Carrière, qui nous explique comment survivre à un travail que l’on ne supporte plus, mais que l’on ne peut pourtant pas quitter.

Résolvez ce qui vous embête

Même si vous pensez avoir fait votre possible pour améliorer la situation au travail, Lisa Lewis vous encourage à envisager d’autres méthodes, moins évidentes mais éprouvées, pour rendre les choses plus supportables. « Essayez de demander plus de flexibilité ou de négocier de nouvelles conditions qui vous rendront plus heureux », propose-t-elle. Lewis vous suggère de demander quelques jours de travail depuis la maison (ou des demi-journées), de solliciter l’aide d’un collègue sur un projet impossible à gérer tout seul ou encore de poser une journée de repos compensatoire si vous avez fait de longues heures supplémentaires.

« Si la situation est toxique à cause de votre patron, vous pouvez essayer de changer de département, de travailler sur de nouveaux projets sous la supervision d’un autre manager ou alors de profiter pleinement de votre pause déjeuner pour sortir vous aérer l’esprit avec un collègue ou un ami. » Il faut éviter de souffrir en silence ; vous pouvez tenter d’en parler en toute intelligence avec certains collègues de confiance. « Si vous êtes malheureux, mais que les gens ne connaissent pas exactement la situation, ils auront du mal à vous aider » dit Lewis.

Faites bouger les choses

Lewis recommande de regarder la conférence TED de Shaun Achor « The Happy Secret to Better Work » offrant de très bons conseils pour apprendre à mieux gérer une expérience de travail éprouvante. Voici d’autres suggestions pour vous aider à mieux vivre cette situation : envoyez-vous un email de gratitude chaque matin, faites des petites pauses méditation au travail et ayez des petites attentions envers vos collègues. « S’échapper mentalement et se concentrer sur des choses extérieures au problème peuvent être un bon remède pour mieux vivre un même travail », affirme Lewis.

[Article complémentaire : 9 Inspiring TED Talks Every Manager Should Watch]

Créez-vous une routine pour prendre soin de vous

Faire des choses positives pour vous-même est un moyen infaillible de prendre du recul par rapport à vos problèmes au travail. « Votre carrière représente une part importante de votre identité, mais pas la totalité de qui vous êtes ! Alors, concentrez-vous sur des choses que vous aimez, sortez dînerdiner avec vos amis, lisez un bon livre, organisez une randonnée ou allez au cinéma » nous rappelle Lewis. Réfléchissez à comment vous pouvez vous épanouir en dehors du travail, et ne passez pas plus de temps que nécessaire au bureau. Quand votre travail est effectué, il n’y a aucune raison de rester plus tard au prix de votre bien-être.

[Article complémentaire : TOP 20 des entreprises offrant le meilleur équilibre travail/vie privée]

Créez un plan de secours

Si vous n’êtes pas sûr que le job de vos rêves soit à l’horizon et que vous ne pouvez plus du tout rester sur votre poste actuel, il est important de trouver un moyen de vous échapper de cette situation de façon responsable. « Calculez exactement la somme d’argent dont vous auriez besoin pour pouvoir vivre décemment si vous démissionniez sans un emploi assuré derrière, dans l’hypothèse d’une situation d’urgence (où emménager chez des amis ou de la famille serait une option si vous deviez partir dès maintenant), et dans l’hypothèse d’une situation similaire à votre situation actuelle, où vous continueriez à vivre le même train de vie, mais en vivant sur vos économies en attendant de trouver un autre poste ». Ce n’est pas un problème si vous n’avez pas cet argent dans l’immédiat, mais Lewis suggère de commencer à épargner pour vous créer ce filet de sécurité au plus vite. « Même si vous ne pouvez épargner que 10€ par mois pour le moment, cet argent vous donnera plus d’options et de liberté plus tard. »

[Article complémentaire : J’ai trouvé le job de mes rêves…et je le quitte !]

Au final, il est possible que vous deviez garder ce poste encore un bout de temps, peu importe qu’il vous plaise ou non. Mais selon Lewis, vous avez plus de pouvoir que ce que vous ne pensez. « Dans 99% des cas, vous avez la possibilité de démissionner, même si cela risque de vous mettre dans une situation inconfortable. Identifier les possibilités qui s’offrent à vous peut vous aider à reprendre le contrôle sur la situation et à l’améliorer ou, au contraire, à vous en dégager. » En fin de compte, vous avez les clés de votre propre bonheur. Si vous n’arrivez pas à changer la façon dont vous vivez votre travail, malgré les outils de développement personnels, sachez qu’il est possible de prendre les mesures nécessaires pour rendre votre démission possible, même quand vous vous sentez impuissant.